Accueil > L’Association au5v > Qui sommes-sous ? > Les Assemblées Générales

Compte-rendu AG 2011

publié le : 20 juin 2013.

Vendredi 19 mars 2011.

L’AG se déroule à l’Annexe de l’Hôtel de Ville de Compiègne, Rue de la Surveillance, à l’issue de la conférence-débat, organisée sur le thème

« Quelle place pour le vélo dans les villes de l’Oise ? »

Membres présents : 21
Membres représentés (mandats reçus) : 18

Le Président, Eric BROUWER, ouvre la séance et souhaite la bienvenue aux participants à l’Assemblée Générale 2011 de l’AU5V.
Il donne la parole à Jean TOURRET et Claude POITOUT, Vice-président et Secrétaire de l’AU5V pour le compte-rendu d’activités.

1. COMPTE-RENDU D’ACTIVITES 2010

1.1 Promotion des circulations douces dans notre « zone d’influence »

  • Participation à de nombreuses réunions et commissions locales traitant d’aménagements cyclables et de circulations douces (Agglomération de la Région de Compiègne, Senlis, Chantilly, Creil + CAC, Margny-lès-Compiègne, Montataire, St-Leu-d’Esserent, Pont-Ste- Maxence,…),
  • Co-pilotage du Collectif CAP VV Oise (Collectif Associatif pour la Promotion des Voies Vertes) regroupant les 11 Associations « locales / départementales » concernées par les VV (FFCT, APF, FFRP, CDTE …),
  • Organisation d’une conférence-débat le 28 janvier à l’UTC de Creil sur le thème « Mieux partager la Rue » (200 participants)
  • Actions et courriers à 12 communes du sud-est de l’Oise pour la mise en place des double-sens cyclables au 1er juillet 2010 (décret 2008-754)

1.2 Action auprès des instances politiques et administratives locales et régionales :

  • Trans’Oise : participations à 4 des 5 réunions de présentation (concertation ?) organisées par le CG sur les tracés envisagés… et participation à l’inauguration / lancement des travaux du tronçon Therdonne - Hermes
  • Schéma Départemental des Circulations Douces de l’Oise (SDCD) : participation aux phases 2 et 3 de l’étude et au Comité de Pilotage…
  • Schéma Intercommunautaire des Circulations Douces du Pays du Sud de l’Oise : participation aux travaux du Groupe Transports,
  • Eurovéloroute n°3 : co-organisation de 3 réunions à Verberie (CC Basse Automne) pour tenter de faire avancer le projet entre Compiègne et Senlis,
  • Schéma d’itinéraires des circulations douces de la Communauté d’Agglomération Creilloise :
    • participation au Comité technique pour le lancement de l’étude,
    • Abris à vélos dans les gares : participation à une réunion au Conseil Régional et transmission d’une liste des gares nous semblant devoir être équipées en priorité,
  • Voie Verte Chantilly – Senlis – Crépy : suivi des premières actions engagées par la Ville deSenlis sur le tronçon de 5 kms situé sur la commune,

1.3 Organisation de manifestations ou participation à diverses manifestations pour
promouvoir nos projets

  • Participation à Journée de la Sécurité Routière organisée le 29 mai par la Ville de Senlis,
  • Participation à l’opération départementale Oise Verte et Bleue le 30 Mai à Creil et Pont-Ste-Maxence (stand et randonnée)
  • Organisation de la Fête du Vélo le 6 Juin à Senlis : balade en forêt d’Ermenonville et abbaye de la Victoire (une centaine puis une cinquantaine de participants en raison d’une météo catastrophique au départ de la manifestation)
  • Accueil à Senlis de la Randonnée Paris-Berlin les 4 et 5 juillet
  • Participation à la fête « Creil Respire » le 19 Septembre : stand et balade (une vingtaine departicipants)
  • Participation à Fête des Voies Vertes organisée par Vellovaque le 19 septembre dans le Pays de Bray
  • Organisation avec le CAP VV Oise de la Fête des Voies Vertes en Forêt d’Ermenonville le 27 septembre : nombreuses animations et randonnées vélo et pédestres (350 à 400 participants 2 malgré un temps froid et pluvieux)
  • Organisation de 6 sorties et balades mensuelles (10 à 20 participants à chaque sortie)

1.4 Fonctionnement et développement de l’Association

  • Développement du nouveau site internet : réalisation de la phase finale de transfert,
  • 2 réunions du Conseil d’Administration et 8 réunions du Bureau,
  • Diffusion d’un bulletin d’information
  • Contribution aux activités « nationales » des fédérations ou associations « mères » : participation au congrès FUBicy à Strasbourg, à l’AG AF3V à Paris, aux Rencontres des Départements et Régions Cyclables en Avignon,
  • Participation à divers colloques et journées d’information organisées par le Club des Villes Cyclables ou la Ville des Mureaux.
  • 2. COMPTES-RENDUS D’ACTIVITE DES ANTENNES LOCALES

Les représentants des Antennes Locales font un bref résumé de leurs activités, en complément des éléments déjà exposés lors de la conférence-débat qui a précédé l’AG.

3. BILAN / Rapport Moral

Le Président fait le rapport moral sous forme de bilan.
Cette année 2010 a été, une fois encore, bien chargée pour notre association.
Mais riche également, heureusement, tant du point de vue des moments de plaisir partagé dans nos diverses manifestations festives, que du point de vue des liens noués, et des contacts liés au cours des nombreuses réunions auprès des collectivités ou lors des conférences-débat soit que nous avons organisé, soit auxquelles nous avons participé.
J’ai été personnellement fort occupé à la coordination du Guide des Voies Vertes et Véloroutes de France pour l’AF3V, ce qui explique en partie notre déficit de communication l’an dernier et notre manque d’anticipation pour traiter de la question des DSC (double-sens cyclables) dont nous allons reparler.
Du point de vue de l’avancement de la place du vélo dans les villes de l’Oise, ou plutôt du sud-est de l’Oise qui est notre zone d’action privilégiée, le bilan est très mitigé, comme l’ont montré les exposés qui ont été faits tout à l’heure par nos Représentants Locaux. Et ce n’est guère plus brillant à Beauvais comme l’a montré le représentant de Vellovaque.

Une chose est sûre, c’est généralement pire dans les villes où aucune association comme Vellovaque ou l’AU5V n’est présente pour mobiliser les usagers et pour sensibiliser, informer ou interpeller les élus.
La conférence-débat que nous avons organisé le 28 janvier 2010 à Creil sur le thème « Mieux partager la rue » a été un moment fort de l’année passée. Elle a réuni environ 200 élus et de techniciens de différentes communes de l’Oise.
Nous espérions une prise en compte plus rapide par les communes, des informations transmises lors de cette conférence. Je pense notamment à la généralisation des double-sens cyclables et l’échéance du 1er juillet 2010 pour la mise en conformité des rues en sens unique et en Zone 30 créées avant le décret
de 2008. Je pense au respect de loi sur l’Air pour les travaux de rénovation ou de création voiries urbaines.

Je pense aussi à la mise en place des commissions locales d’accessibilité.
Ça n’a hélas pas été le cas et nous avons dû écrire à chaque commune pour leur rappeler leurs obligations. Nous en avons profité à chaque fois pour demander une généralisation des DSC à toutes les rues, y compris celle à 50 km/h non concernées par le décret. Deux raisons à cela :

  • les associations et fédérations nationales d’usagers avaient demandé, dans le cadre des discussions autour du Code de la Rue, la généralisation des DSC à toutes les voies urbaines en sens unique. Mais le Ministre chargé de la signature du décret a eu peur et a hélas limité cette mesure aux seules rues situées en zone 30.
  • la communication devient beaucoup plus simple si on généralise le principe, car elle se limite à une phrase : il n’y a plus de sens interdits pour les vélos ! A l’inverse, si on agit par étape ou rue par rue, il faut une communication à chaque étape, plus détaillée et plus précise, avec les risques de ratés ou d’incompréhension.

Après l’envoi de nos courriers aux communes du sud-est de l’Oise en juillet et septembre, nous avons privilégié le dialogue à chaque fois que celui-ci s’engageait, quitte à repousser de quelques semaines ou mois la mise en place des DSC.

Cela a été le cas à Montataire où nous avons obtenu la mise en place d’une zone 30 sur tout l’axe Lancelot-Lénine-Jaurès-République en mai, puis la mise en place du DSC en octobre. Je veux saluer ici la qualité de l’écoute de la Ville de Montataire et le respect des promesses faites à l’AU5V.

Cela a été aussi le cas à Senlis où nous avons obtenu la mise en place de 2 axes en DSC dès septembre :

  • un axe est-ouest depuis la Place de Creil jusque la Place de la Halle et l’Eglise St-Pierre,
  • un axe nord-sud de la rue de Villevert jusqu’à la rue Vieille de Paris. Les autres rues concernées devraient être aménagées en ce début d’année ; Nous avons accepté ce délai en raison des problèmes d’appel d’offre que cela soulevait (nombreux panneaux à acheter et difficultés de la Ville de Senlis en 2010...) et parce que c’est sur ces 2 axes que la demande est la plus forte et que la Municipalité avait le plus de réticences...

Cela a été plus long et difficile à Chantilly où 3 rues sont concernées par le décret et où 5 autres nous semblaient devoir être aménagées en DSC. Nous avons été à 2 doigts d’engager un recours gracieux, mais le dialogue s’est finalement instauré en ce début 2011, avec une mise en oeuvre prévue pour la Fête du Vélo du 28 mai.

Rien de nouveau à Creil où nous n’avons pas trouvé de sens unique en zone 30. Mais nous avons peut-être oublié la Place du 8 mai 45, par laquelle on accède à la Faïencerie... Pas de rues concernées par le décret à Pont-Ste-Maxence, mais un travail de concertation très constructif a permis de mettre en place toute une zone 30 dans le quartier des Usines, avec plusieurs rues en DSC.

A Margny-lès-Compiègne, c’est l’incompréhension et le « silence radio » total depuis une réunion que nous avons eu le 13 septembre dernier, pourtant porteuse d‘espoir...
A Compiègne, c’est la déception, puisque la vile impériale s’est certes mis en conformité avec le décret (avec un peu de retard, en septembre 2010) mais avec un arrêté formalisant la décision de ne pas mettre en DSC les quelques rues concernées par le décret, sans aucune concertation avec les usagers malgré nos demandes d’entrevues plusieurs fois renouvelées.

A Gouvieux, nous avons été amenés à engager un recours gracieux car nous n’avons eu aucune réponse à nos nombreux courriers, malgré plusieurs contacts directs avec les services techniques et malgré plusieurs demandes de rendez-vous auxquelles le Maire n’a jamais répondu.
Suite à ce recours gracieux, nous avons reçu une réponse samedi dernier sous la forme d’un projet d’arrêté « portant réglementation de la circulation des cyclistes » qui dérogerait au décret de 2008 en n’autorisant pas les cyclistes à circuler en contresens. Nous avons répondu hier par courrier Recommandé avec AR pour signifier à la Mairie de Gouvieux que les motivations invoquées dans ce projet d’arrêté n’étaient pas conformes à la réglementation.

Et pour illustrer le fait que les choses ne se font bien souvent que lorsque une association interpelle les élus, la Ville de Clermont va probablement mettre en place plusieurs DSC dans les prochaines semaines suite aux premiers contacts que nous avons eu depuis 15 jours....

Et puis, l’association a engagé par ailleurs 3 autres recours gracieux.
Deux concernent Bailleul / Thérain, pour l’absence de mise en place de DSC dans la rue Gaëtan Brayet, et pour l’absence d’aménagements cyclables réalisés rue du Général de Gaulle à l’occasion de la rénovation de cette rue en cette fin 2010 et début 2011.
Le 3ème concerne l’absence d’aménagements cyclables réalisés dans les 2 seules rues de St-Quentinen-Tourmont, dans la Somme, à l’occasion de la rénovation de ces 2 voies fin 2010 et début 2011.
Si notre association n’a pas les moyens d’interpeller tous les maires de toutes les communes de l’Oise ou de Picardie, nous ne nous interdisons pas de le faire sur les communes où nous sommes amenés à nous déplacer ou faire des reconnaissances d’itinéraires. C’est ce qui s’est passé dans ces 2 communes, l’une située sur la Trans’Oise, l’autre sur l’Eurovéloroute n°4, près de la Baie de Somme.
Malgré ce tableau mitigé, on peut, je crois, affirmer que notre association est de mieux en mieux reconnue pour sa légitimité et sa compétence dans nos domaines d’action. Nous avons montré que nous savons travailler avec les collectivités dans un esprit d’échange et de dialogue en veillant tout particulièrement à garder notre indépendance vis-à-vis de toute tendance ou courant politique.
De ce fait, il me semble pouvoir dire que nous bénéficions d’une bonne écoute de la part des Municipalités de toutes tendances, et que de nouvelles perspectives de collaboration s’ouvrent pour 2011 avec plusieurs d’entre elles.

Nous aurons d’ailleurs besoin du soutien de toutes les communes et collectivités avec lesquelles nous allons travailler (soutien matériel et/ou financier) pour pouvoir couvrir une zone géographique de plus en plus grande, et réaliser des projets d’actions de plus en plus ambitieux. Nous y reviendrons tout à l’heure quand nous aborderons les perspectives et projets pour 2011.

Quelques mots sur un chantier qui nous a également pas mal mobilisé en 2010 : l‘élaboration du Schéma Départemental des Circulations Douces.
Après quelques soubresauts et petits coups de gueule, l’AU5V a finalement été bien associée au Comité de Pilotage de ce schéma, mais aussi à différents groupes techniques pour élaborer le schéma et le guide technique qui l’accompagne.
Nous avons ainsi pu faire inscrire tous les projets d’itinéraires, tant Véloroutes que Voies Vertes, inscrits au Schéma Régional VVV, et jusqu’à présents ignorés par le Conseil Général.

Je pense tout particulièrement à l’Eurovéloroute n°3 qui passe par Compiègne et Senlis vers Paris.
Ce SDCD a été approuvé par l’Assemblée Départementale en décembre dernier à l’occasion de l’adoption du budget primitif 2011.
C’est important car ce vote inclut un dispositif de financement qui peut porter jusqu’à 70% du coût des aménagements en agglomération lorsqu’ils sont continuité de la Trans’Oise, ainsi que pour les Relais Services.
Le financement du Département sera de 50% pour les autres itinéraires inscrits en priorité 1 au SDCD,
plafonnés à 150 k€ du km pour les VV et 100 k€ du km pour les VR.
Le CG 60 devrait normalement communiquer sur ce SDCD, sur le Guide Technique et sur toutes les informations qui y sont liées dans les prochains jours ou prochaines semaines.
Un travail important a également été mené sur notre nouveau site internet, uniquement grâce à la bonne volonté de quelques bénévoles.

Je tiens ici à remercier Nicolas pour le gros travail mené en 2009 et que nous avons malheureusement dû interrompre jusqu’en décembre 2010, Alexandre et Philippe qui ont en quelque sorte pris le relais pour finaliser ce chantier en ce début 2011.
Enfin.... presque, puisque la question du bandeau supérieur et de l’identité visuelle du site n’est pas encore complètement réglée. Il nous reste maintenant à faire vivre ce site et là, toutes les bonnes volontés sont bienvenues.

Voilà je crois l’essentiel de ce qui me semblait nécessaire de faire ressortir de nos actions réalisées en 2010 et je vous remercie de m’avoir prêté attention.
Après un cours débat sur ces comptes-rendus et ces perspectives, il est procédé au vote des comptes-rendus d’activité et du rapport moral.

Résultat du vote : Les comptes-rendus d’activité et le rapport moral sont approuvés à l’unanimité.

4. COMPTE-RENDU FINANCIER

Patrice VOQUER, le trésorier, présente les comptes de l’association pour l’exercice allant du 1er janvier au 31 décembre 2010.
COMPTES DE RESULTAT au 31 décembre 2010

CHARGES = PRODUITS = 6 294,61 €

5. ELECTION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Un appel à candidature pour le CA a été effectué à l’occasion de la convocation à l’Assemblée Générale.
Les candidats déclarés sont les suivants :

  • Philippe PRINS,
  • Frédéric SCHNEIDER

Les 15 autres membres du CA, ont été élus en 2010 pour 2 ans, et ne verront donc leur mandat arriver à échéance qu’en 2012 ; Il est procédé à l’élection.
Résultat du vote : les 2 candidats sont élus à l’unanimité.

Aucune question diverse n’étant proposée à l’ordre du jour, le Président clos l’Assemblée Générale et invite les participants à partager le verre de l’amitié.

Le Président, et le Secrétaire,
Eric BROUWER et Claude POITOUT