Accueil > L’Association au5v > Qui sommes-sous ? > Les Assemblées Générales

Compte rendu AG 2016

publié le : 27 juin 2016.

L’Assemblée générale s’est déroulée en 2016, le 13 mars à Chantilly.

La séance commence à 9h35.
Sont présents, dans la salle, 28 personnes, 26 procurations redistribuées aux présents, soit un total de 54 votants.

Président de l’assemblée : Eric Brouwer
Secrétaire : Dominique Baube
Secrétaire adjoint : Thierry Roch
Membres du bureau : Pierre Bechet, Valérie Bert, Pascal Chevalliot, François Drouin, Alexandre Hennequin, Frédéric Schneider, Thierry Roch
Secrétaire de séance : Philippe Renard

COMPTE-RENDU D’ACTIVITÉS

La Secrétaire, Dominique BAUBE, présente le Compte Rendu d’Activités de l’AU5V en insistant sur les points suivants :

  • la finalisation de la boucle touristique n°3 dans le Val d’Oise qui est l’aboutissement du travail de Cécile Guyot supervisée par Claude POITOUT.
  • la finalisation de l’observatoire des Mobilités Actives
  • la Fête des Voies Vertes, le 27 septembre à La Chapelle aux Pots qui fut un grand succès par le nombre de visiteurs et la qualité des intervenants.
  • 3 conseils d’administration et 5 réunions de bureau ont été tenus.
  • un stand d’informations a été tenu à 3 occasions au magasin Décathlon de St-Maximin.
  • la parution d’un bulletin interne en janvier.

Puis elle passe la parole aux représentants des antennes locales pour faire le point sur leurs activités.

Lamorlaye à bicyclette (Thierry Roch)
L’antenne a été créée en février 2014 suite à des rencontres pour l’Observatoire.
Les actions majeures sont les suivantes :

  • la Fête des 90 ans du Lys : avec la tenue d’un stand AU5V et 3 balades en vélo dans el Lys de Chantilly,
  • un livret de propositions d’aménagements,
  • une entrevue avec le directeur des Services Techniques qui a débouché sur la préparation d’un forum.

Senlis à vélo (Claude Poitout)
Les motifs de satisfactions sont :

  • la pose d’arceaux pour le stationnement vélo en centre-ville,
  • l’aménagement du cours Thoré-Montmorency et du cours Pasteur,
  • la collaboration étroite et l’approche complémentaire avec la police municipale lors de l’opération de sensibilisation à l’éco-mobilité avec une classe de 6ème du collège la Fontaine des Prés dans le cadre d’un PJEC (plan jeunes éco-citoyens),
  • l’intervention dans une douzaine de classes de deux écoles primaires.
  • les 5 km de voie verte, aménagés sur le délaissé ferroviaire, devraient pouvoir être parcourus lors la fête du vélo du 5 juin 2016. Cela a nécessité de gros travaux (passerelle) conformes aux exigences de l’architecte des Bâtiments de France.

Suite à une question de Pierre Béchet, Claude précise que ce sont Eric Brouwer, Claude Poitout et Frédéric Schneider qui ont réalisé les interventions en milieu scolaire. Les moyens pédagogiques étaient notamment une vidéo interactive de l’ADAV. Les interventions de l’au5v et de la police municipale se sont déroulées durant certaines heures de SVT.. Elles se sont terminées par une séance d’exercices pratiques de maniabilité du vélo et une sortie accompagnée en forêt.

Lilian MUNOZ interroge sur la réaction des jeunes et la pertinence d’une initiation à la mécanique vélo. Claude Poitout répond qu’il a été surpris par leur vivacité de réaction. Eric précise que l’intervention dans le cadre d’un PJEC est très limitée. Il faudrait un Plan de Déplacements Jeunes pour élargir le champ des actions envisageables.
Claude Poitout évoque ensuite les relations avec l’AU5V et Rue de l’avenir qui est une association œuvrant pour une autre de façon de concevoir la rue, espace public qu’il convient de penser comme espace partagé et non exclusivement réservé aux déplacements motorisés.

Arrivée de Eric Woerth, député-maire de Chantilly.

Chantilly à vélo (Pierre Béchet)

  • Depuis 8 ans, l’antenne stimule les initiatives de la ville pour les aménagements réalisés par celle-ci afin de faciliter l’utilisation du vélo de proximité. Le problème réglementaire posé par les Voies Blanches aménagées sur trottoir avait été soulevé.
  • La priorité est à l’axe Nord-Sud puis à celui Ouest-Est.
  • Cette année, l’axe Nord-Sud devrait être finalisé. Les couloirs sur l’avenue du Maréchal Joffre sont respectés si le marquage est bien fait.
  • Une balade est organisée le premier samedi de chaque mois.

Pont-Sainte-Maxence à vélo (Valérie Bert)
Diverses manifestations ont été organisées dans le seul cadre de l’au5v ou en collaboration avec la municipalité.
Les activités propres à l’antenne sont les suivantes :

  • La balade autour du patrimoine (Château de Raray, prieuré Saint Victor de Bray) au printemps à bien fonctionnée : nous avons rassemblé 35 participants. Merci à Gilbert et Jésus pour l’organisation.
  • Les balades comprennent une quinzaine de participants en moyenne dont la moitié est composée d’enfants.
  • Une soirée reportage photos a été organisée sur le voyage à vélo d’un adhérent.

Les deux points forts sont :

  • La mise en place d’un atelier d’auto-réparation, dans un local confortable du quartier des Terriers. Le public est composé d’un nombre important d’enfants et de familles défavorisées.
  • La participation aux Nouvelles Activités Périscolaires. Il y a eu 8 séances par 7 bénévoles dans des classes de CE2 et CM1. 4 enfants ne savaient pas faire de vélo et ont appris avec Frédéric Schneider. Cette activité sera reconduite en 2016 dans une autre école.

Vive le vélo à Compiègne (représentant Alexandre Hennequin)
L’antenne agit sur un territoire de 16 communes.

  • Elle participe à des réunions pour proposer des idées afin d’améliorer les voiries, au Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi), au Plan Climat Énergie Territorial (PCET, obligatoire dans les agglomérations de plus de 20 000 habitants).
  • Elle ne comporte pas assez de bénévoles pour organiser des balades régulièrement.
  • Les villes "pro-vélo" sont Compiègne et Le Meux. Margny-lès-Compiègne est, quant à elle, moins bien disposée envers le vélo que les autres communes, voire opposée.
  • Loïc Charbonnier a suivi une formation juridique de la FUB.

ABC Vélo (Frédéric Schneider et Philippe Renard)
L’année 2015 a été riche et se décline ainsi en termes d’activités :

  • 24 réunions diverses
  • la participation à de nombreuses manifestations.
  • des interventions publiques
  • des actions d’apprentissage
  • des stands de communication.
  • l’atelier vélo qui continue de rencontrer du succès dans son local pourtant inconfortable.

Clermont à vélo (Pascal Chevalliot)
Il faut souligner que les élus sont volontaires et le vélo est bien intégré dans les projets.

Eric Brouwer conclut en soulignant la large palette des activités de l’association.

RAPPORT MORAL

Le président, Eric BROUWER, présente le rapport moral de l’année 2015.

a) Rappel des valeurs de l’association

Eric Brouwer rappelle l’objet de l’association inscrit dans les statuts ainsi que les immenses avantages du vélo que ce soit en terme de développement durable, de santé publique, de vecteur d’intégration sociale et spatiale ainsi que d’économies de dépenses pour les collectivités territoriales.

b) Rapport avec notre environnement

L’AU5V reste fidèle à son objet statutaire en agissant soit auprès des collectivités territoriales (communes, agglomérations, département, région) et/ou en complétant leur action, soit auprès des usagers (grand public, scolaires, etc.) par des opérations de sensibilisation ou de promotion se reportant directement ou indirectement au développement de l’usage du vélo et du projet de réseau de véloroutes et voies vertes : par la Fête du Vélo, La Fête des Voies vertes de l’Oise (journées nationales des voies vertes), les opérations de sensibilisation en milieu scolaire, l’observatoire des mobilités actives, nos ateliers d’auto-réparation, les premières expériences de vélo-école, mais aussi par l’organisation de sorties à vélo accompagnées (notamment dans le cadre d’évènements organisés par des structures partenaires).

Le contexte économique actuel est susceptible de fragiliser l’équilibre financier des associations (subventions en baisse). L’implication active de chacune des antennes de l’AU5V dans la vie collective permet de rester serein face à un avenir proche.
S’agissant de la promotion, le nombre de visites sur notre site internet continue de progresser depuis sa création, avec 58.000 visiteurs sur l’année 2015.

De nombreux flyers et de petites cartes de présentation de l’AU5V ont par ailleurs été distribués à l’occasion des sorties et des manifestations où nous étions présents, ainsi que des dépliants de la FUB (double-sens cyclables, le dépassement des camions, faire ses courses à vélo, etc.).

La convention avec Décathlon nous a permis d’être présents sur 4 journées d’avril à septembre pour faire la promotion des activités de notre association. Le projet de vélo-école n’a pas été mise en place, comme envisagé initialement dans la convention. La participation de Décathlon à la fête du vélo n’a pu être concrétisée.

c) Déroulement de nos actions

Notre action auprès des aménageurs et des institutions se décline sous de nombreuses facettes et à plusieurs niveaux.
Notez tout d’abord que l’année 2015, année d’élections et de remaniements territoriaux importants et la perspective de la réorganisation régionale, ont quelque peu perturbé les organisations de contacts au même rythme que les années précédentes.

2015 a marqué un coup d’arrêt de nos relations avec les instances régionales.
La dernière réunion du Comité Régional Véloroutes Voies Vertes (CR3V) a eu lieu en 2006. Chaque année une relance a été faite, sans effet... Les documents officiels (le Schéma régional VVV) publiés et mis en ligne récemment par l’association des Départements et Régions Cyclables ne sont pas les bons (ceux validés par le dernier CR3V).
Au niveau départemental, il y a une pause dans nos relations suite à l’installation de la nouvelle équipe. La demande de prise de contact concernant la Trans’Oise n’a pas encore abouti.

Au niveau local nous participons à :

  • Clermont : Commission Mobilités.
  • Senlis : Commission Accessibilité pour tous.
  • Chantilly : Commission Voirie Urbanisme.

d) Bénévoles

Etre membres du Conseil d’Administration et plus particulièrement du Bureau, c’est cumuler le rôle de représentant d’antenne locale et d’administrateur, pour porter nos idées dans diverses instances locales et départementales ou régionales, pour assurer le secrétariat, la publication de nos bulletins ou lettre électronique, l’animation du réseau, etc.
Merci à ceux qui ont donné de leur temps, parfois sans compter…

Coup de chapeau et grand merci à Jean TOURRET qui a été un vice-président hors-pair pendant de longues années, nous a représenté dans de nombreuses instances départementales et régionales (et même nationales avec le projet de canal Seine-Nord Europe), et sans qui nous n’aurions probablement pas initié l’observatoire des mobilités actives des villes de l’Oise, ni réussi à organiser les nombreuses conférences-débats qui ont eu lieu à Senlis, à Creil, à Beauvais, à Compiègne.

Encore un plus grand coup de chapeau et grand merci à Claude POITOUT qui a été (et est encore) la cheville ouvrière de l’association depuis sa création et un Secrétaire exemplaire pendant 12 ans. C’est Dominique BAUBE qui a pris le relais pour le poste de Secrétaire, mais Claude continue a être très actif, notamment pour l’organisation de la Fête du Vélo à Senlis, et auprès du PNR pour la finalisation de la sécurisation et de la signalisation des boucles vélotouristiques.

Merci aux bénévoles qui ont apporté une aide ponctuelle et précieuse dans l’organisation et le déroulement de la fête du vélo à Senlis

Remerciements aux administrateurs sortants :
Christophe CHERON, qui a été représentant de notre antenne locale sur la région de Compiègne, aux cotés d’Alexandre.
Liliane MUNOZ, qui a porté les valeurs de l’association dans la région de Chantilly et de Coye-la-Forêt.
Bernard MOUNY, qui a répondu à de nombreux appels à volontaires pour la tenue de stands de promotion de l’association,
Daniel LEMOINE, qui a soutenu l’action de l’association malgré son engagement soutenu au sein de l’URCC (association de Creil) et du Comité Départemental de Cyclotourisme
Bernard LE MOINE, qui a accompagné diverses balades et apporté son aide à l’atelier de Creil,
Eric BROUWER, qui a présidé l’association depuis sa création.

Parmi les bénévoles, non administrateurs, coup de chapeau cette année encore à Olivier ROUSSEAUX, à André BODRELOT et Yves DELANÖE qui contribuent depuis plusieurs années au bon fonctionnement de l’atelier d’auto-réparation de Creil.
L’aide et le soutien de chacun est une des conditions nécessaires à la vie et à l’existence même de notre association.
Les besoins sont permanents : bulletins et/ou lettre d’informations électroniques, organisation de balades / sorties à vélo, demandes d’aménagements cyclables, courriers aux communes, cartographie et description des itinéraires VVV de Picardie, animation et permanences à l’atelier vélo, vélo-école, relances pour le renouvellement des adhésions, etc.
Les administrateurs apprécient les relèves qui peuvent être prises pour les soulager d’un investissement qui prend beaucoup de temps jusqu’à mettre en déséquilibre leur vie familiale. 
Dans certains cas, il peut s’avérer nécessaire que de nouveaux bénévoles prennent le relais aux postes de responsabilité.

e) Point sur nos ressources humaines

Notre secrétaire-animatrice, Sophie Pouilly, a effectué sa quatrième année pleine à l’AF3V (dont 20% pour l’AU5V). Des adhésions aux convocations, de l’envoi de courriers à la mise en page de notre bulletin d’information, les journées sont parfois remplies, d’autant qu’elle assume aussi d’autres fonctions, surtout celle de « trésorière assistante ». Une adaptation de son temps de travail sur 4 jours a été mise en place à l’automne.

Notre chargé de mission, Mathias Vadot, dont le contrat a pris fin juste après la conférence-débat organisée à Creil le 23 avril, a pleinement rempli sa mission à notre grande satisfaction. Il a d’ailleurs trouvé un emploi à temps plein auprès de l’ADAV (association droit au vélo de Lille).

f) Nos partenaires institutionnels

Aucune des actions que nous avons engagées ces dernières années, et la professionnalisation d’une petite partie d’entre elles, n’aurait été rendue possible sans le soutien financier des communes et collectivités qui nous subventionnent : CG60 (Oise Verte et bleue), Senlis, Chantilly, Creil, Clermont, Pont-Ste-Maxence, Courteuil, Villers-St-Paul, Nogent/Oise, St-Leu, Montataire (par ordre décroissant d’apport financier). De plus, Senlis nous met un local à disposition aux 3 Arches.

Pour la réalisation de l’observatoire des mobilités actives, notre principal partenaire était le Club des Villes et Territoires Cyclables, grâce à un financement obtenu pour cette expérimentation auprès du MEDDE (ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie), au travers du Coordonnateur Interministériel pour le Développement de l’Usage du Vélo (CIDUV), que nous tenons donc à remercier ici pour ce soutien et pour sa confiance.

Monsieur Eric Woerth devant nous quitter, Eric Brouwer en profite pour remercier la ville de Chantilly pour la mise à disposition de l’espace Pierre Bouteiller pour la tenue de cette Assemblée Générale.
Eric WOERTH salue l’action de l’association et sa persistance. Il indique que 120 000 € sont affectés au budget 2016 pour la finalisation de l’axe Nord-Sud. Il y avait un plan à 3 ans pour sa réalisation, qui se termine en 2016. Suite à une question de Claude POITOUT, il indique que les dépenses engagées pour les aménagements et équipements cyclables sont inscrites et repérables comme telles dans le budget de la commune.
Concernant l’Aire Cantilienne (suite à une question de Thierry Roch), il indique le projet de liaison avec la gare d’Orry la Ville est gelé en 2016 pour un problème de financement (le fond de solidarité avec les autres communes est passé de 40 000 € à 1 200 000 € en quelques années). Il trouve que les montants indiqués dans les études sont chers et qu’il doit être possible de faire un aménagement correct à moindre frais. Une crèche est en projet, cela deviendra un lieu de vie, les aménagements devront être faits.

g) Rapport moral des antennes locales

La parole est à nouveau donnée aux représentants des antennes locales pour leur rapport moral.

Chantilly à vélo
2015 a été, pour l’antenne de Chantilly, l’année de la réalisation d’une première tranche d’un itinéraire cyclable le long de l’axe de la RD 1016 (ex RN 16) qui traverse la Ville du Nord au Sud. Ces aménagements faisaient l’objet d’échanges avec l’au5v depuis plus de 3 ans. Ils ne vont pas aussi loin que nous aurions souhaité en termes de sécurité mais, après « les Voie Blanches », puis les zones 30 avec DSC, après les 25 km d’itinéraires cyclables reliant les communes de l’aire cantilienne à la piscine de Gouvieux, ils confirment l’engagement de la Ville dans une politique en faveur du vélo .
La possibilité d’un stand au5v-AF3V le 24 juillet, à l’occasion du départ de la dernière étape du Tour de France 2016, est sérieusement envisagée.

ABC vélo
Nous sommes fiers de toutes les actions engagées par l’antenne et l’atelier, de leur nombre et de leur qualité. Par exemple le nombre de plus de 30 cyclistes présents à la balade nocturne de décembre 2015 ou encore la soirée voyage à vélo du 5 mars 2016.
Nous regrettons que malgré notre fort engagement auprès des collectivités, les aménagements cyclables soient rares et pas toujours de la qualité attendue faute de concertation suivie des projets.
Des aménagements qui devraient être terminés, selon le schéma des circulations douces de l’agglomération (boulevard Coubertin), ne sont pas encore commencés.
On ne circule pas sur des schémas !
Nous formons l’espoir d’obtenir un nouveau local pour l’atelier, qui nous permettra dans des conditions de travail améliorées de développer encore plus nos actions.

Clermont à Vélo
Les aménagements du rond-point "de la laiterie" ont démarré. Les travaux vont durer une bonne année, et permettre l’aménagement d’une piste cyclable se dirigeant vers la sortie nord de Clermont (vers le pont de chemin de fer). La rue Louise Michel va passer en sens unique et un double-sens cyclable y sera intégré.
Une réflexion est en cours afin de mettre à jour les zones 30, car il existe des situations ambigües du fait de panneaux manquants ou mal placés. Par la même occasion, il est envisagé de mettre l’intégralité du centre-ville en « zone 30 ». Cela devrait permettre de simplifier les règles de circulation et d’annoncer aux automobilistes, en amont du centre-ville, que la circulation y est difficile, et de les inciter à utiliser préférentiellement la rocade.
L’antenne locale a un grand besoin du soutien de quelques bénévoles pour faire connaître et développer l’action de l’AU5V.

Vive le vélo à Compiègne

Nos élus (il y a quelques exceptions) savent ce qu’il faut faire dans l’intérêt de tous pour améliorer durablement notre environnement, mais il semble qu’ils préfèrent privilégier les mesures qui ne décevront pas un trop grand nombre de citoyens, presque tous automobilistes. Ils rechignent pour cette raison à respecter les lois en vigueur qui imposent la prise en compte du vélo dans le cadre des travaux de voirie car ceci réduit l’espace qui est dédié à la voiture.
Notre région aurait pourtant avantage à encourager l’usage du vélo au détriment de l’automobile pour réduire les diverses pollutions et permettre ainsi à la France de rejoindre le club des pays développés dans ce domaine...
Margny-lès-Compiègne par exemple fait partie de ces territoires rétrogrades, l’AU5V l’a proposée au « Clou rouillé » de la FUB.
L’ARC prend petit-à-petit des mesures favorables au vélo en ajoutant voies et parcs et en étoffant le service de location de vélo dont le gestionnaire est le même que celui des bus gratuits de l’agglomération, la société ACARY. Une action conjointe de promotion du vélo entre l’ARC, ACARY et AU5V aura lieu lors de la fête du vélo.

Pont-Ste-Maxence à vélo
Les balades mises en place par l’antenne au5v de Pont Sainte Maxence depuis octobre ont bien fonctionné.
Nous n’en avons supprimé aucune, et les adhérents étaient une vingtaine à chaque sortie. Les nouveaux adhérents comme les anciens apprécient ce rendez-vous mensuel que nous allons essayer de maintenir. Le nombre de zones 30 dans la ville a significativement augmenté ces derniers mois. Nous imaginons humblement que l’au5v, par son action de sensibilisation auprès des élus et des services techniques, a contribué à cette augmentation.
Si la ville a bien pris en compte certaines de nos doléances, nous continuons cependant à être vigilants et à exercer notre action de lobbying. Nous regrettons ne pas avoir été associés à l’article sorti en décembre dans le « Pont Notre Ville », à l’occasion de la mise en place des "Cédez-le-passage-cycliste-au-feu", ni à l’unique balade cycliste organisée par l’office de tourisme fin août… Ce sont des ratés qui ne devraient plus se reproduire. L’antenne a candidaté au "guidon d’or" décerné chaque année par la FUB : espérons qu’elle décrochera ce trophée et que la ville saura confirmer qu’elle l’a bien méritée !

Senlis à vélo
Nous sommes satisfaits du travail qui a été mené auprès du collège La Fontaine des Près et des écoles primaires (Séraphine Louis et Anne de Kiev).
Une belle synergie s’est mise en place à l’occasion de l’organisation de la Fête du Vélo, première fête préparée en partenariat qui a permis de mette en valeur l’aménagement d’une partie de la voie verte sur le délaissé ferroviaire, ceci à notre grande satisfaction.
Mais la dynamique qui s’était fait jour au niveau municipal dans les années 2012 - 2014 semble un peu s’essouffler.
Ainsi, après la création de la zone de rencontre et de la zone 30 dans le centre-ville historique et au Val d’Aunette, peu de réalisations aussi conséquentes constatées depuis, en dehors cependant, de la mise en place de plusieurs arceaux pour le stationnement des vélos, des travaux en cours avenue de Creil, de la réalisation de plusieurs abaissés de trottoir (« bateaux ») notamment sur le cours Pasteur/Thoré-Montmorency, et de la suppression de 2 barrières au croisement de l’allée des Soupirs.
Les contacts avec les services techniques pour essayer de fixer une date de réunion avec les élus en charge de la voirie et des déplacements doux, traitant spécifiquement des aménagements cyclables, n’ont pas encore abouti en ce début 2016… 
La seule réunion de ce type a eu lieu début 2015…
Notre projet de mise à disposition d’un local dans ou à côté de la gare (en remplacement du local provisoire des 3 Arches) semble encore loin de pouvoir se réaliser.
Une seconde tranche de travaux sur la voie verte devrait être achevée pour la prochaine fête du vélo, programmée le 5 juin.

Lamorlaye à bicyclette
Cette première année pour l’antenne de Lamorlaye a permis de nous faire connaître, de commencer à recruter des adhérents et d’établir des contacts avec des cyclistes, des élus et la municipalité. Nos propositions ont reçu une adhésion unanime des Morlacuméens. Nous entretenons un lien mensuel avec le nouveau directeur des services techniques (qui vient de Senlis et est beaucoup plus ouvert pour les aménagements cyclables) sur proposition de Madame le Maire en vue d’organiser un forum-conférence et des animations autour du vélo. Nous espérons que cette grande manifestation (les 20 et 21 mai prochain) permettra enfin d’initier les premiers aménagements cyclables pour la ville de Lamorlaye. Nos échanges avec les services techniques portent également sur la sécurisation des aménagements existants sur lesquels nous avons déjà réussi à faire intervenir des modifications. Nous travaillons avec l’antenne de Chantilly pour les aménagements de la CCAC et avec nos adhérents, nous militons pour des aménagements intercommunaux.

h) Conclusions/perspectives

L’association a apporté ses compétences techniques sur des dossiers importants, Elle a aussi œuvré à poursuivre la dynamique d’échanges et de concertation au niveau régional et départemental entre élus et usagers, avec des résultats mitigés cette année, notamment du fait des changements intervenus au niveau du Conseil départemental et des élections régionales.

C’est aussi une année où les bénévoles engagés dans les Antennes ont continué à donner beaucoup de leur temps pour faire avancer les choses concernant les nombreux dossiers dans lesquels nous intervenons, et pour essayer de partager les valeurs auxquelles nous sommes attachés.

Et s’il nous arrive (administrateurs / membres du Bureau) de considérer que nous sommes parfois un peu trop surchargés, il faut avant tout souligner que l’au5v se développe encore et encore, et qu’elle porte des projets qui sont de plus en plus coûteux en énergie et en temps. C’est pour cela qu’une plus grande participation de bénévoles actifs serait fortement appréciée, voire nécessaire.

Depuis 2012, l’au5v a obtenu un agrément pour accueillir des jeunes souhaitant y exercer leur Service Civique.
Nous en avons accueilli deux ces dernières années.
Nous pourrions encore en accueillir un en 2016, notamment pour développer l’atelier d’auto-réparation de Creil et de Pont-Sainte-Maxence, mais l’absence de local digne de ce nom nous en empêche encore.
Pour les autres tâches que nous pourrions lui confier, c’est plutôt la question de l’encadrement et du tutorat qui se pose car, si cette ouverture est précieuse pour développer notre action et pour valoriser nos différentes interventions, il n’en demeure pas moins que le travail qu’ils pourraient mener doit être encadré et contrôlé… par des bénévoles !
Globalement les dossiers avancent sauf dans certaines villes.

Donc, si vous pensez que le bilan de l’action de l’au5v est positif, et que notre action doit être poursuivie, un seul conseil : ENGAGEZ-VOUS auprès de ceux qui ont mené ces actions !

Mathias Vadot demande où en sont la zone 30 et les tourne-à-droite à Gouvieux.
Réponse : Les panneaux n’ont pas encore été posés.

Frédéric Schneider demande quel est l’état de la Trans’Oise car il a des informations contraires.
Réponse : Eric Brouwer indique que dans la semaine JC Pazdzior lui a indiqué être toujours en charge du service Trans’Oise et circulations douces. Jérôme BaScher (Vice Président des finances du Conseil Départemental) avait indiqué que les investissements étaient suspendus pour 3 ans. Le travail continue sur le foncier (accords amiables, achat d’emprises).
Frédéric Schneider indique que comme les aménagements de continuité dans les villes étaient financés à 50% par le CD, cela pose problème.
Eric Brouwer informe qu’il a été demandé un rendez vous au niveau politique avec les responsables des aménagements routiers, tourisme. Aucune proposition n’a été reçue pour le moment.

Dominique Le Millénaire interroge sur la liaison Creil-Senlis.
Réponse : Eric Brouwer indique que cela a toujours été prioritaire pour l’association, notamment au vue des nombreux militaires qui se rendent à la base en vélo.
Dominique Le Millénaire suggère une vélorution pour occuper la « 4 voies ».
Eric Brouwer lui répond qu’à l’occasion de la Cop21 nous avons montré que nous n’étions pas vraiment en capacité d’organiser un tel événement.
Il souligne qu’il n’est pas facile de mobiliser les adhérents : par exemple sur 350 questionnaires envoyés, seuls 6 avaient été retournés à l’association.
Pierre Béchet indique que lorsqu’il écrit à 75 personnes, il reçoit maximum 12 réponses.

Aucune question, aucune remarque dans la salle, il est procédé au vote d’approbation du Compte Rendu d’activités et du Rapport Moral.
Ils sont adoptés à l’unanimité.

RAPPORT FINANCIER

Le rapport financier, préparé par le Trésorier Patrice VOQUER et Eric Brouwer, est lu par François Drouin (trésorier adjoint), en l’absence de Patrice VOQUER,
Les charges s’élèvent à 25 094,12 €
Les principaux postes de dépenses sont les salaires et l’URSAFF.
Les produits s’élèvent à 18 732,05 €.
Les principales recettes sont les subventions et cotisations (moins qu’en 2014).
Le résultat net de l’exercice est largement négatif, et se monte à - 6 362,07 €, à comparer à + 7 000 € en 2014.
Nos charges sont plus importantes et nos produits ont baissé :
Nous avions aussi reçu en 2014 un don exceptionnel de l’association Compiègne Écologie.
L’actif comptable s’élève à 6 860 €.
La situation financière de l’association est malgré tout saine.
Le bénévolat et les frais non remboursés s’élèvent à 35 000 €.
Les comptes ont été arrêtés à fin décembre 2015.
Suite à une question de Pierre Béchet sur la reproductibilité de la subvention du CVTC, Eric Brouwer précise que c’étaient des fonds versés au club par Monsieur Vélo pour la réalisation de l’Observatoire des Mobilités. Les comptes de 2015 doivent être vus en miroir de ceux de 2014, les recettes et dépenses pour ce projet n’étant pas simultanés.

Il est procédé au vote d’approbation du bilan financier.
Le bilan financier est adopté à l’unanimité. Quitus est donné au trésorier pour sa gestion.

PERSPECTIVES 2016

Dominique Baube présente les résultats du questionnaire-sondage. Il ne sont pas significatifs car portant sur les 6 réponses (dont celles de Eric Brouwer et Dominique Baube) reçues au siège social le vendredi précédant cette AG (d’autres réponses sont parvenues le jour de l’AG via les antennes).
Les priorités sont dans l’ordre :
Aménagements
Promotion/sensibilisation
Atelier
Vélo école
Balades

Propositions faites par nos adhérents :
vendre des gâteaux maisons sur nos stands.
créer une antenne locale à Crépy-en-Valois
organiser un loto vélo.
Le site Internet doit continuer à être actualisé.
Eric Brouwer indique que ces résultats confortent l’objet de l’association. Concernant l’organisation de balades, il suffirait d’une personne pour les préparer et accompagner...

Un débat est lancé.
Claude Poitout pense que, globalement, les choses avancent au niveau des villes, mais sans doute pas à la hauteur de nos attentes. Il existe un fort décalage entre le temps municipal et le temps militant. Le vent est porteur.
Nortrud Kim interrogée sur notre action pour l’étape du Tour de France le 24/7.
Eric Brouwer répond que le Conseil Départemental nous a sollicité (suite à conseils de Vellovaque).
Il y aura une réunion à Chantilly le 23/03.
Lilian Munoz, Thierry Roch, Philippe Renard, Claude Poitout , Olivier Rousseaux, Bernard, Frédéric D ???, Christine (Christian ?), Nelly, Alain et Pierre se déclarent volontaires.
Claude Poitout s’interroge sur que faire en cohésion avec nos valeurs, sur ce que nous avons à y gagner.
Les pistes évoquées par l’assemblée :
- stand de vente cartes IGN/AF3V,
- distribution de cartes Oise à vélo,
- nos brochures sur la promotion du vélo du quotidien.
- balades accompagnée non sportives (autorisation dans le parc du Château ? Parc de vélo de location (si financement)
- Grands bi.
- Démonstration de vélos modernes (VAE, couchés, cargo, ...)
- Exposition sur l’histoire du vélo de LM (?)
- Vestiaire à vélo.

Nortrud Kim, qui précise être d’origine allemande, dit son incompréhension des modes de transport utilisés pour se rendre dans les écoles : voiture particulière (le cercle vicieux est qu’il est dangereux pour mon enfant de se rendre à l’école à pieds ou en voiture car il y a trop de voitures, donc je prends ma voiture pour l’y emmener).
Eric Brouwer indique qu’il est difficile de mener la sensibilisation dans toutes les écoles faute de bénévoles.
Philippe Renard suggère que, dans un contexte de restrictions budgétaires, de montrer au Conseil Départemental les économies récurrentes envisageables par la suppression des transports scolaires rendue possible par des investissements dans des aménagements cyclables.
Frédéric Schneider évoque le réseau picard pour l’éco-mobilité. L’ADEME a missioné l’association Amiénoise « En Savoir + » et une consultante RH indépendante comme "VRP" pour demander aux écoles et collectivités de mettre en place des PDJ dans les écoles. Il manque des bras pour animer ces PDJ.
En Savoir + développe des outils de communication pour les écoles. Dans l’Oise, 10 rolls-up de présentation de la démarche PDJ prennent la poussière.

Gilles ANGENOT compare avec les Pays Bas qu’il connaît bien : les gens vont travailler à vélo quelque soit le temps, les gens qui vieillissent se déplacent en fauteuil électrique.
Eric Brouwer indique que l’au5v a déjà organisé des conférences avec l’Association des Paralysés de France, nous sommes donc particulièrement au fait des enjeux d’une voirie accessible. Dans cette assemblée nous sommes tous convaincus sur les façons d’améliorer la ville. Faire avancer les choses est compliqué.
Frédéric Schneider indique qu’un Plan de Protection de l’Atmosphère (donc avec objectif de faire diminuer le nombre de voitures), a été validé par le préfet le 28 décembre 2015 . Il implique (ce sera obligatoire dans 3 ans) les établissements de plus de 250 personnes à mettre en place un plan de déplacement. Peu de chefs d’établissement le savent.
Il pense que l’association consomme trop de ses ressources humaines dans des actions (les fêtes par exemple) et pas assez dans l’interpellation des élus. Nous devons être plus coriace.
Eric Brouwer indique qu’une réflexion est menée à la FUB et au MEDDE sur l’application de la loi LAURE : le bilan est mitigé. Il faudrait contraindre les communes à respecter leurs obligations.
Les aménageurs, y compris le Conseil Départemental sont réticents à respecter la loi LAURE. Ils ne connaissent pas ou font semblant de ne pas connaître.
Il nous faut peut-être donner un signal : un passage au tribunal serait coûteux mais la jurisprudence est en notre faveur.
Alexandre HENNEQUIN rappelle l’exemple de l’ADAV : dès l’instigation de la loi, ils ont intenté 7 procès, en ont gagné 5 et cela a abouti à la signature de partenariats avec les collectivités.
Farida indique qu’elle est réticente à emprunter le DSC de l’axe principal de Montataire.
Frédéric Schneider qui participe à la commission sécurité routière de Montataire précise qu’aucun accident n’est à déplorer, un seul endroit étant potentiellement dangereux près de la tour Hélène, qui nécessiterait une amélioration du marquage au sol.
Eric Brouwer explique le décalage entre le danger ressenti et le danger réel. Qu’est-ce qui est préférable : voir arriver en face un conducteur et contrôler par le regard qu’il nous a vu, ou un automobiliste qui arrive par derrière ?
Pierre Béchet indique l’exemple de sa rue étroite qui a nécessité un temps d’adaptation et ou tout se passe bien maintenant.
Eric Brouwer répond que l’exemple de Senlis et ses rues étroites en DSC démontre que « quand ça ne passe pas, dans les faits, ça passe quand même ! ».

Claude Poitout interroge sur les orientations et la réorganisation suite à la création de la nouvelle région.
1. Eric Brouwer répond que le 6 octobre 2015 a eu lieu une réunion des 10 associations du Nord-Pas-de-Calais-Picardie (à l’invitation de l’ADAV. La question de « comment s’organiser avec la nouvelle région" n’a pas avancée.
L’AU5V était délégation régionale de l’AF3V pour la Picardie et l’ADAV pour NPC.
L’ADAV est aussi organisée en antennes locales, a conventionné avec Région, Départements, Métropole, Communes et a un effectif de 7 salariés.
L’AU5V a une situation singulière dans le paysage en ne s’appuyant pas sur une grande ville.
La première question est : qui sera délégation AF3V pour la nouvelle région ? C’est important pour l’ADAV de part sa convention avec la région NPC. L’AU5V n’avait eu qu’une convention indirecte et ponctuelle, dans le cadre de la mission d’Alice Parmentier.
Mathias Vadot qui est maintenant salarié de l’ADAV et mandaté par son directeur pour la représenter lors de notre AG, indique que le dossier des Voies Vertes avance plus vite en Picardie. L’AU5V serait plus légitime en Picardie.
Eric Brouwer pose la question de la répartition éventuelle de l’argent des subventions dans l’hypothèse où l’AU5V assurerait une partie du travail faisant l’objet de subventions...
Mathias Vadot indique que 2 salariés de l’ADAV effectuent des missions pour la région, avec un travail avec les lycées, les voies vertes et le recensement des points d’intérêts pour les cyclistes.
Frédéric Schneider explique que le PPA a été voté il y a longtemps en NPC.
Mathias Vadot signale le Centre de Ressources sur l’éco-mobilité pour lequel un poste de salarié est financé par l’ADEME et la région. Ce CREM ne concerne pas que le vélo.
Il y aurait une novelle réunion à organiser entre associations vélo de la nouvelle région.

Renouvellement du nouveau CA

Parmi les administrateurs, sont rééligibles en 2016 (car élus en 2014 pur 2 ans ) :
Dominique BAUBE
Pierre BECHET
Valérie BERT
Pascal CHEVALLIOT
François DROUIN
Alexis HENNEQUIN
Claude POITOUT
Philippe RENARD
Jean TOURRET
Patrice VOQUER

2 adhérents ont proposé leur candidature avant l’AG :

Loïc CHARBONNIER
Olivier ROUSSEAUX

Personne ne répond à l’appel à candidature lancé par Eric Brouwer.
Personne ne demande un vote à bulletin secret.

Les candidats sont élus à l’unanimité

Questions diverses

Claude Poitout informe de la tenue des événements suivants :
Balade du PNR le 10 avril
Atelier ambulant sur le marché de Courteuil les 20 mars et 3 avril.
Fête du vélo à Senlis le 5 juin.

L’opération envisagée lors du meeting aérien de fermeture de la base de Creil du 29 mai n’aura pas lieu, les conditions de sécurité (venue en car de tout les visiteurs, aucun piéton ou cycliste ne pourra entrer sur la base).

Philippe Renard informe de l’organisation d’une opération « mes courses à vélo » le 30 avril à la Biocoop de Creil.

Eric Brouwer indique que dans l’optique de trouver un nouveau président, une réunion informelle aura lieu à l’issue de la balade entre les membres du Conseil d’Administration présents.
Roxanne Hennequin fera une photo de groupe ainsi que les photos des membres du CA pour le trombinoscope.
Frédéric Schneider annonce le spectacle du 3 juin sur l’éco-mobilité au Château des Rochers de Nogent-sur-Oise, suite à un travail accompli dans des classes de CE2 à CM2 cette année (avec La Main à la Pâte) pour lequel il est intervenu.
Gilbert demande si des outils existent pour l’accompagnement de la création de nouvelles antennes et propose son aide.
Mathias Vadot suggère de mettre en place un comptage de cyclistes : tout les mois, entre 8h et 9h un jour de semaine, un bénévole compte les cyclistes à un carrefour. Cela permet un suivi.
Frédéric Schneider indique qu’il a sollicité la mission locale pour avoir l’aide de personnes bénéficiant de programmes leur demandant d’effectuer des heures au service d’associations.
Eric Brouwer suggère l’organisation de carto-parties.

L’Assemblée Générale est close à 12h42.