Accueil > L’Association au5v > Les Antennes Locales > Vive le vélo à Compiègne > Démarches

DSC à Compiègne

publié le : 18 septembre 2010.

Double sens cyclable

Un courrier a été envoyé à la mairie de Compiègne pour proposer une réflexion sur la mise en place de DSC à Compiègne, la création de "zone 30" paraissant une évidence dans les zones très denses du centre-ville.
En attendant une éventuelle réponse à nos courriers, un article paru au Courrier Picard peut sans doute être vu comme une réponse...
M. HANEN, responsable de la voirie semble réticent aux DSC.

Le courrier envoyé disait :

A Compiègne, comme vous l’avez constaté, l’usage du vélo a très fortement augmenté ces dernières années, malgré la crainte de nombreux cyclistes d’être renversés par une voiture.

Cette ville ancienne était à l’origine pensée pour des moyens de transport peu nombreux et lents comme c’était le cas partout il y a plus d’un siècle. L’accroissement du besoin de circuler en voiture a amené à des aménagements qui, si ils correspondent assez bien au trafic automobile dans les quartiers plus récents, n’ont laissé que peu de place aux autres usagers que les automobilistes dans la partie ancienne de cette ville.

Ces autres usagers parmi lesquels bon nombre aimeraient pouvoir circuler à vélo en ville, craignent souvent pour leur sécurité comme l’ont montré les sondages qui vous ont été remis il y a quelques années, et y renoncent. La circulation motorisée très dense et l’important souhait de stationnement ont abouti à la privation d’espace public pour le citoyen non motorisé. N’ayant pas vu de « zone 30 », cette circulation dense est permise jusqu’à 50 km/h. Pourtant, un accident à cette vitesse avec un piéton ou un cycliste serait gravissime pour ces derniers. De nombreux cyclistes nous rapportent qu’ils ont failli être renversé et n’ont eu la vie sauve qu’à leur réaction rapide d’évitement, souvent à l’occasion d’une « queue de poisson » faite par un automobiliste pressé, ou d’une voiture serrant un cycliste trop près lors d’un dépassement.

Ne serait-il pas prudent et cohérent de limiter la vitesse à 30 km/h dans tout le centre de Compiègne ?

Dans le cadre du décret 2008-754, la généralisation des double-sens cyclables –dans les rues précédemment en sens unique et en zone 30– doit intervenir au plus tard le 1er juillet 2010 prochain.

Cette mesure a pour but de faciliter les déplacements à vélo en milieu urbain, d’établir un meilleur partage de la voirie, d’apaiser la circulation en ville et, ainsi, d’inciter à un usage plus fréquent du vélo pour les petits déplacements.

Au-delà de cette obligation réglementaire, les usagers du vélo souhaitent que cette occasion soit mise à profit pour généraliser les double-sens cyclables à l’ensemble des rues précédemment à sens unique où la vitesse autorisée n’excède pas 50 kmh.

La communication devient alors très simple : à partir du 1er juillet 2010, il n’y a plus de rues en sens interdit pour les vélos dans la commune.

Certaines rues pourraient alors nécessiter un petit aménagement. D’autres n’auraient pas besoin de double sens cyclable dès l’instant où la piste cyclable existante ou possible est disponible (travaux, remise en état, etc.)

Il nous semble (après expérimentation...) que toutes les rues sont praticables en double-sens cyclables sans problème particulier. Les éventuelles difficultés de croisement entre cyclistes et automobilistes sont de même nature que dans plusieurs rues à double-sens où les automobiles n’ont aucune possibilité de se croiser, comme il en existe partout (par exemple, rue Pierre Crin), où l’un des deux véhicules se range pour céder le passage à l’autre.

Un cycliste se sent plus en sécurité dans une rue étroite à l’approche d’une voiture lorsque celle-ci arrive en face que lorsqu’elle arrive derrière car le cycliste la voit arriver, les automobilistes arrivant derrière un cycliste le doublent souvent en le serrant de trop près, ce qui est contraire au code de la route. Le bon sens et la perception réciproque des utilisateurs font que les problèmes se règlent tous les jours sans difficulté.

Suit une liste des rues en sens unique limitées à 50 km/h.
Selon la mairie, seule une partie de la rue de la sous-préfecture serait à sens unique en “zone 30”.