Accueil > L’Association au5v > Les Antennes Locales > Vive le vélo à Compiègne > Démarches

DSC à Margny-lès-Compiègne

publié le : 18 septembre 2010.

Les double-sens cyclables

M. HELLAL, maire de Margny, s’est déclaré très favorable pour une démarche volontariste et moderne au niveau des aménagements pour le véo et a accepté de recevoir les représentants de l’association pour mener une réflexion sur la mise en place de DSC - double sens cyclable - sur sa commune.
La réunion est prévue le 13 septembre 2010.
La mise en oeuvre des DSC est régie par un décret entrant en application le 1 juillet 2010.


Le courrier envoyé à la mairie disait :

Dans le cadre du décret 2008-754, la généralisation des double-sens cyclables –dans les rues précédemment en sens unique et en zone 30– doit intervenir au plus tard le 1er juillet 2010 prochain.

Cette mesure a pour but de faciliter les déplacements à vélo en milieu urbain, d’établir un meilleur partage de la voirie, d’apaiser la circulation en ville et, ainsi, d’inciter à un usage plus fréquent du vélo pour les petits déplacements.

Au-delà de cette obligation réglementaire, les usagers du vélo souhaitent que cette occasion soit mise à profit pour généraliser les double-sens cyclables à l’ensemble des rues précédemment à sens unique où la vitesse autorisée n’excède pas 50 kmh.

La communication devient alors très simple : à partir du 1er juillet 2010, il n’y a plus de rues en sens interdit pour les vélos dans la commune.

A Margny-lès-Compiègne, nous avons relevé que les rues suivantes sont concernées :

rues situées en zone 30 : la rue d’Alsace-Lorraine.

Il nous semble (après expérimentation...) que toutes ces rues sont praticables en double-sens cyclables sans problème particulier. Les éventuelles difficultés de croisement entre cyclistes et automobilistes sont en effet de même nature que dans plusieurs rues à double sens, comme il en existe beaucoup, où les automobiles n’ont aucune possibilité de se croiser, amenant simplement l’un des deux véhicules à se ranger pour céder le passage à l’autre.

Un cycliste se sent par ailleurs plus en sécurité dans une rue étroite à l’approche d’une voiture lorsque celle-ci arrive en face que lorsqu’elle arrive derrière, car le cycliste la voit arriver, alors que les automobilistes arrivant derrière un cycliste le doublent souvent en le serrant de trop près (sans respecter la distance minimale prévue par le code de la route). Le bon sens et la perception réciproque des utilisateurs font que les problèmes se règlent tous les jours sans difficulté.

L’avantage d’un double-sens cyclable pour certaines rues à sens unique qui sont parallèles à un autre axe à double sens est de permettre au cycliste d’utiliser un axe moins fréquenté par les voitures. C’est le cas par exemple pour la rue Georges Clémenceau qui est parallèle à la rue de la République.

Nous souhaitons d’autre part profiter de ce courrier pour suggérer une réflexion sur une éventuelle généralisation des zones 30 en centre ville.

Bon nombre de rues à double sens de circulation pour tous sont en « zone 30 » et équipées de coussins berlinois, comme par exemple la rue de la République ou la rue Louis Barthou.

La dangerosité d’une circulation automobile à 50 km/h a amené à cette saine décision.

Une circulation à 50 km/h dans les autres rues du centre ville de Margny semble aussi dangereuse que dans les deux rues citées. Ceci est démontré par exemple pour certaines d’entre elles par un stationnement qui se fait en quinconce pour contraindre les automobilistes à réduire leur vitesse.

Ne serait-il donc pas prudent et cohérent de limiter la vitesse à 30 km/h dans tout le centre de Margny ?

Notre association se met à votre disposition pour participer à toute réflexion ou échange sur cette question.

Une liste de rues en à sens unique limitées à 50 km/h a été donnée également.