Accueil > Choisir et utiliser son vélo

L’éclairage du vélo

publié le : 18 septembre 2010.

La sécurité des cyclistes doit être la préoccupation des cyclistes eux-mêmes en plus d’être celle des élus : respect du code de la route, éclairage. Le port du casque n’est pas obligatoire mais recommandé, le port du gilet fluo n’est obligatoire la nuit qu’en dehors des zones urbaines.

.

Les constructeurs ne peuvent vendre de voiture sans éclairage, pourquoi les fabricants de vélos le peuvent-ils ?

Lapalisse en aurait dit autant : "il faut de la lumière quand il fait noir" !
Il est nécessaire de voir où on va rouler mais il est vital d’être vu par les automobilistes. De trop nombreux cyclistes pensent qu’ils sont aussi bien vus que la façon dont eux-mêmes perçoivent leur environnement.
Or, c’est une grossière erreur en cas d’absence d’éclairage du vélo.
En cas de choc, c’est certainement le cycliste qui sera le plus mal en point.

Parmi les cyclistes qui roulent sans éclairage, il y a beaucoup d’enfants.
Leurs parents ont parfaitement raison de les inciter à utiliser le vélo, mais tous ne se rendent pas compte à quel point ils mettent la vie de leur enfant en danger ! Il faut impérativement s’assurer que l’éclairage du vélo de l’enfant soit en bon état.

Les types d’éclairage

les ampoules classiques alimentées par dynamo

C’est un éclairage toujours disponible sauf à l’arrêt qui a l’inconvénient de freiner assez bien le vélo. C’est un éclairage assez décourageant qu’il faut garder en secours d’un autre moyen d’éclairage ne freinant pas.

L’éclairage alimenté par piles

Piles classiques ou rechargeables. Le mieux bien sûr, ce sont les piles rechargeables car plus économiques et plus écologiques (moins de déchets). Il suffit d’avoir un jeu en service et un jeu chargé prêt à la maison.
Il faut préférer les chargeurs de type "delta-v négatif" qui augmentent beaucoup la durée de vie des piles rechargeables.

L’éclairage par dynamo intégrée dans le moyeu et par diodes électro-luminescentes (LED).

Ce type de dynamo, associé à des LEDs, ne freine pas le vélo et permet de mettre l’éclairage en route par un simple petit interrupteur, souvent placé sur le phare avant. Certains modèles gardent une petite quantité d’énergie en réserve qui permet d’avoir quelques minutes de lumière quand on est à l’arrêt.
Plus cher mais très efficace et pas de souci de piles.