Accueil > Aménagements cyclables et Politique cyclable. > Les différents types d’aménagements cyclables en ville

Les double-sens cyclables

publié le : 15 septembre 2010.

Mise à jour : aout 2017

Réglementairement, il s’agit d’une "voie à double sens de circulation dont un sens est exclusivement réservé à la circulation des cycles à deux ou trois roues" (article L 411-1 du Code la Route).

"Grâce aux expériences menées dans de nombreuses villes adhérentes, le Club des Villes Cyclables a dressé une liste des typologies de voies dans les lesquelles ce type d’aménagement cyclable a été autorisé, parfois depuis plus de 10 ans (....). Il faut noter l’absence de tout accident, même lorsque quelques stationnement illicites sont à déplorer. Ceci est du à une bonne vision réciproque des protagonistes. En cas d’ouverture de portière, le cycliste heurte le plat de la porte et non le coin et la fait se refermer sur le passager alors que, dans le cas d’un véhicule dans le même sens, le blocage de la portière accentue la gravité des blessures.
Ce régime particulier convient tout à fait aux voies de quartier si la vitesse limitée est respectée. Il n’existe pas de largeur minimale en deçà de laquelle ce type d’aménagement est déconseillé : il fonctionne dans les rues extrêmement étroites où le trafic et les vitesses des voitures restent très faibles.
En revanche, la visibilité doit être dégagée à chaque intersection. (...) Certaines villes ont supprimé un certain nombre de places de stationnement ou une file de circulation pour mettre en place ce dispositif.

Il s’officialise dans une rue par la pose de la signalisation de police réglementaire.
Dans tous les cas, on implante la signalisation réglementaire verticale à chaque entrée et sortie. Il est fortement recommandé de la compléter au sol par le pictogramme vélo accompagné d’une flèche indiquant le sens de circulation.
Une signalisation adéquate est également mise en place à chaque intersection
." (Cf. Recommandations pour les aménagements cyclables. CERTU, septembre 2008).

Il faut donc :

- les panneaux de police adéquats (obligatoire : M9V2 "sauf vélos" sous le panneau B1 / sens interdit ; facultatif : panneau "C24a / circulation à double-sens cyclable" dans le sens de la circulation générale, en remplacement du panneau "C12 / circulation à sens unique"),
- éventuellement un marquage séparatif si la largeur de voie le permet (continu si pas de stationnement latéral ce qui est le mieux, sinon discontinu),
- éventuellement au sol des pictogrammes avec flèche rappelant la présence des cyclistes,
- accessoirement des îlots bordurés (ou peints) en entrée et sortie de voie

Nota  : le décret 2015-808 du 2 juillet 2015 stipule que le double sens cyclable devient le régime par défaut dans les zones 30, zones de rencontre et voie à sens unique dont la vitesse est limitée à 30 kilomètres par heure. Le maire pourra par arrêté stipuler quelles sont les voies ou tronçons qui seront exclus de ce régime par défaut.

Une fiche réalisée par l’Association Droit Au Vélo et une présentation de l’association sans but lucratif belge Les cyclistes au quotidien montrent ceci en images.

La FUB a édité une étude sur les contresens cyclables. Cette étude est disponible à la vente.

La fiche vélo n°6 du CERTU porte sur les DSC

Un bel exemple d’aménagement : le plus long DSC au Nord de Paris était en 2010 dans l’Oise à Montataire.

Une présentation du CEREMA lors d’une conférence ’une voirie pour tous’ à PAU en Mai 2015 documente clairement ces aménagements.

documents joints