accueil > Développer mesurer les mobilités actives, l’intermodalité

Développer mesurer les mobilités actives, l’intermodalité

Dernier ajout : 21 septembre.

Pourquoi chercher à développer la pratique du vélo ?
Pour un développement durable (soutenable) de nos villes et de notre société, pour développer l’intermodalité (ou la comodalité), pour améliorer la santé publique, pour l’économie des finances publiques et le pouvoir d’achat des particuliers, pour la sécurité de tous les usagers, pour le commerce de centre ville, pour le plaisir, pour le fun...

Articles de cette rubrique

  • Comment concilier voitures, vélos et piétons dans nos villes et dans les centres-villes historiques ?

    publié le : 21 septembre.

    Le 21 septembre 2018 de 9h à 12h30 s’est tenue une matinée d’échange organisée par l’AU5V avec le soutien logistique de la ville de Senlis. Retrouvez ici les supports des présentations qui ont été projetés. Introduction matinee Senlis 21 9 2018 Une voirie pour tous Au programme de cette matinée riche en échange, la présentation du Cerema dans le cadre du programme « Une voirie pour tous » Une voirie pour tous Cerema Senlis 21.09.2018 Micro trottoir dans les rues de Senlis, ce panneau (zone de rencontre) il veut dire quoi ? La zone de rencontre à Senlis n’est pas toujours bien (...)
  • Le plan vélo du gouvernement

    publié le : 18 septembre.

    un plan vélo sincère structuré et financé On en a longuement parlé depuis près d’un an, vous avez été très nombreux et nombreuses à nous soutenir pour réclamer avec la FUB « un plan vélo sincère structuré et financé » On y est. Le plan vélo a été annoncé vendredi dernier. Pour l’annoncer, il y avait à Angers le premier ministre, le ministre de l’environnement et la ministre des transports, rien de moins. Alors qu’est ce qu’on en retient ? Olivier Schneider, le président de la FUB, avoue, dans Libération, « Ce n’est pas l’idéal mais c’est le plan le plus ambitieux que nous n’ayons jamais eu ». Il contient (...)
  • Barometre des villes cyclables : les Résultats dans les vallées de l’Oise

    publié le : 27 mars.

    La FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) a lancé en septembre 2017 la plus grande enquête vélo jamais réalisée en France. Avec ses 113 000 réponses, l’enquête en ligne a dépassé toutes les attentes de la FUB. Ce premier "Baromètre des villes cyclables" a été la plus importante de toutes les contributions aux Assises nationales de la Mobilité qui se sont déroulées en ce début 2018. Lors du congrés de la FUB à Lyon le 16 mars 2018 dernier, les résultats du Baromètre des Villes Cyclables ont été dévoilés. Voici les villes ayant accédé à la première place du Podium, catégorie par catégorie : Strasbourg (...)
    Barometre Small
  • Baromètre des villes cyclables : vos réponses

    publié le : 8 mars.

    Tout d’abord, un grand merci d’avoir répondu à l’enquête de la FUB, vos réponses sont pertinentes et utiles, elles viennent appuyer notre plaidoyer auprès des élus des communes et du département. Depuis 13 ans l’ AU5V (Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l’Oise) s’implique à Compiègne, Pont Sainte Maxence, dans l’Agglo de Creil, à Senlis, Chantilly, Lamorlaye et les communes environnantes pour faciliter et encourager les déplacements à vélo. Avec plus de 1500 adhérents depuis sa création, notre voix porte auprès des élus de nos territoires. Mais le compte n’y est (...)
  • Comment se déplace t’on dans le Sud de l’Oise ?

    publié le : 4 décembre 2017.

    Une enquête sur les déplacements dans le Sud de l’Oise a été réalisée par téléphone de janvier à mai 2017, et les chiffres sont intéressants. En moyenne, on se déplace 3,84 fois par jour (3,7 dans la CCSO contre 3.97 dans la CCAC). La voiture est prédominante avec 61% des déplacements (moins que la moyenne française de 68%), suivent les piétons à 28 % (plus que la moyenne française de 21%) et 9% en transports en commun soit près du double de la moyenne Française (5%). Arrive enfin le vélo avec 1% de part modale. L’intermodalité (l’usage de plusieurs modes de déplacements) représente 10% des (...)

| 1 | 2 | 3 |