A Compiègne, la préfecture menace d’interdire la vélorution car les routes sont dangereuses

, par  Thierry Roch

Le collectif Arc en Selle (les citoyens et associations réunies pour améliorer les conditions de circulation des cyclistes dans l’agglomération de Compiègne), Citoyens pour le Climat et l’AU5V organisent une vélorution le 19 septembre à Compiègne (balade militante non violente à vélo) à l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité.

Un des objectifs de cette vélorution est de dénoncer les difficultés d’accès à la ZAC de JAUX – VENETTE pour les personnes qui se déplacent à vélo, pour y travailler ou y faire leurs courses.

Une demande d’autorisation de manifestation a été déposée le 19 aout. La sous-préfecture de Compiègne a répondu ce 9 septembre en menaçant de ne pas autoriser cette manifestation car le « parcours envisagé fait emprunter aux cyclistes … des routes qui sont des voies rapides et dangereuses » (mais pourtant pas interdites aux vélos). La sous-préfecture invoque également la mobilisation du commissariat de Compiègne sur d’autres évènements.

En résumé, les cyclistes qui souhaitent manifester pour dénoncer une route dangereuse et non aménagée pour les vélos se voient opposer par la préfecture que la route est dangereuse !

Depuis le déconfinement, c’est la ruée sur le vélo partout en France, et dans l’agglomération de Compiègne il y aurait – selon notre enquête – 30% de déplacements à vélo en plus qu’auparavant. Aussi l’AU5V demande à la Préfecture d’écouter le message du collectif, et avec les collectivités locales d’oeuvrer à la sécurité de tous les habitants de l’agglomération quelque soit leur moyen de locomotion.