Déconfinement : les propositions de l’AU5V pour la mise en œuvre d’aménagements piétons, vélos temporaires

, par  Thierry Roch , mis a jour le jeudi 7 mai 2020

Lors de la sortie du confinement, certaines règles visant à ne pas propager le virus devront être adoptées par nos concitoyens, et, tout particulièrement, un respect des distances entre les individus. En outre, après de nombreuses semaines de sédentarité, avoir une activité physique permettant de retrouver la forme se fait sentir.

Pour les déplacements, ni l’utilisation des transports en commun qui vont subir une désaffection -notamment aux heures de pointe- ni le covoiturage ne pourront répondre à ces contraintes. En outre, la solution d’un recours excessif à la voiture individuelle conduirait à une augmentation de la pollution (« facteur aggravant » pour la propagation du virus) et ne permettrait pas l’activité physique.

La marche et le vélo peuvent répondre à tous ces besoins à condition que les pouvoirs publics nous en donnent les moyens. La majorité de la population dispose d’un vélo mais ne l’utilise pas du fait d’un sentiment d’insécurité dans le trafic motorisé. Un saut qualitatif des aménagements cyclables sur le territoire est nécessaire pour encourager sa pratique !

Rééquilibrer l’espace public au profit des modes actifs


80% de l’espace public est actuellement dédié à la voiture alors que les besoins de se déplacer à pied et à vélo seront extrêmement forts au moment du déconfinement. Des villes, tout d’abord à l’étranger (Bogota, New York, Mexico, Berlin…) puis en France (Paris, Montpellier, Rennes, Grenoble, Lyon, Lille…) ont décidé de mettre en œuvre un urbanisme tactique, c’est-à-dire un urbanisme provisoire, évolutif et réversible qui permettra aux cyclistes et piétons de se déplacer sur des axes directs plus facilement et avec plus de sécurité tout en préservant la distanciation physique suffisante pour contrer une éventuelle contagion, tant avant qu’après le 11 mai.

Le gouvernement encourage les déplacements à vélo

La presse a fortement relayé ces décisions en phase avec cette nécessité urgente et inédite. Le Gouvernement a débloqué 20 millions d’euros pour donner un coup de pouce à la réparation des vélos à partir du 11 mai et financer ces aménagements. Le CEREMA a également édité hier une plaquette pour détailler la mise en oeuvre de ces aménagements provisoires.

Et chez nous dans le Sud de l’Oise ?

Avec la réouverture des écoles, collèges et Lycées :

  • Est-il raisonnable de laisser nos jeunes aller au lycée, au collège en bus alors qu’il sera difficile de respecter les distances entre individu pour éviter la transmission du virus ?
  • Lorsque les trottoirs à proximité des écoles font moins de 2 mètres, comment peut on imaginer pouvoir accompagner ses enfants à l’école en respectant la distanciation physique ?
  • Faut-il recourir à la voiture individuelle -quand on en possède une- alors que la pollution de l’air est un « facteur aggravant » pour la propagation du virus ?

Alors encourageons les déplacements à vélo  ! Profitons du fait qu’il y a moins de circulation pour faire installer des pistes provisoires sur la chaussée en réduisant la place accordée à la voiture.

L’AU5V propose des aménagements tactiques

Ils ont été sélectionnés en consultant nos 530 adhérents et en s’appuyant sur les axes prioritaires à aménager identifiés dans le Baromètre des Villes Cyclables .

Chaque responsable d’antenne y a contribué et porte pour sa ville ces préconisations. Le CEREMA s’est proposé pour assister les collectivités et organiser une visio-conférence pour conseiller et guider les collectivités. N’hésitez pas à nous contacter.

Une carte interactive a été mise à jour avec les propositions des adhérents validées par les responsables d’antenne.

Consultez nos propositions d’aménagement pour :

- Chantilly
- Le Clermontois
- Compiègne
- Creil
- Lamorlaye
- Liancourt
- Pont-Sainte-Maxence
- Senlis

Des exemples d’aménagements tactiques

Avenue du Bouteiller à Chantilly : dans cette rue une école
Exemple d’aménagement tactique : Avenue Bouteiller à Chantilly : Dans cette avenue à sens unique et double sens cyclable, aux heures d’entrée et de sortie des classes les voitures stationnent devant l’école Saint Louis, se dépassent en empiétant sur le double sens cyclable et la largeur du trottoir ne permet pas d’assurer la distanciation physique lorsque l’on se croise. Nous suggérons de la piétonniser aux heures des classes et d’y laisser circuler piétons et cyclistes.

Le Pont Louis XV à Compiègne

Le Pont sur l’Oise à Creil

Lamorlaye - Chantilly

Monchy Saint Eloi à Mogneville
Notre communiqué de presse du 6/5/2020