Accueil > L’Association au5v > Les Antennes Locales > Vive le vélo à Compiègne

Armé d’une tronçonneuse, un citoyen de Clairoix déclenche une voie-verte

publié le : 7 mars.

Ouverte en 1881, une voie ferrée assurait la liaison entre Compiègne et Roye pour le transport des voyageurs jusqu’en 1942 et des marchandises jusque dans les années 1970, avant d’être laissée à l’abandon.

Sans l’accord de la SNCF, ni de la commune, tel un “robin des voies”, un citoyen de Clairoix accompagné d’amis a retroussé ses manches en 2018, sorti la tronçonneuse pour défricher ce "délaissé". “Je ne suis pas un rebelle” a-t’il déclaré au Courrier Picard, “ce geste symbolique est susceptible d’entraîner une prise de conscience. En 4 ans, je me suis retrouvé père de 4 enfants et ça m’a bousculé, depuis, je délaisse ma bagnole, je prends le vélo (dont un triporteur) et je suis convaincu qu’une telle initiative peut booster la création de sentiers pédestres et de pistes cyclables”.

Une initiative qui fonctionne

Comme par hasard quelques semaines plus tard, ce dossier qui traînait sur les bureaux de la SNCF depuis plus de 12 ans est sorti du placard, “un cadeau de Noël avant l’heure” a même déclaré Laurent Portebois, maire de Clairoix au Parisien, agacé par ces lourdeurs administratives.
Début 2019, une convention devrait être signée entre l’ARC et la SNCF. Les travaux pourront démarrer en milieu d’année pour une mise en service début 2020. Cette voie verte sera connectée au réseau de pistes cyclables de l’ARC à Margny les Compiègne.
Une belle histoire, démonstration que les initiatives citoyennes ont parfois plus de poids que des courriers, des interpellations.

Cette initiative résonne dans nos oreilles, elle vient rappeler la création de l’AU5V, qui, en 2004 s’est fondée pour encourager la transformation de l’ancienne voie ferrée Crepy-Senlis-Chantilly en voie verte.