Accueil > L’Association au5v > Les Antennes Locales > Pont-Sainte-Maxence à vélo

Renforcer les modes actifs passe aussi par des infrastructures à Pont Sainte Maxence

publié le : 10 septembre.

« Il est de notre devoir de donner la possibilité à nos habitants de pouvoir modifier les habitudes de déplacements en renforçant l’usage des services à la mobilité, le recours aux modes actifs, que sont par exemple la marche, le vélo ou encore la trottinette, et aux transports collectifs et partagés. » c’est le message de Christian Massaux, président de la communauté de communes des pays d’Oise et d’Halatte dans le bulletin de la communauté de communes. Un message encourageant à l’échelle de la communauté de communes.

Au delà des mots et des déclarations, nous espérons que cet engagement sera suivi par des actes et que la communauté de communes réussira à faire passer le message auprès des communes qu’elle fédère, ces dernières étant responsables des aménagements de voirie.

A Pont, les maxipontains sont déçus

Pont Sainte Maxence avait reçu le Guidon d’Or de la FUB en 2016 afin d’encourager les initiatives concernant la réalisation d’aménagements cyclables dans cette ville moyenne. Force est de constater que, même si les aménagements en faveur des cyclistes se poursuivent (ex : pose de nouveaux arceaux à proximité des équipements collectifs pour sécuriser le stationnement des vélos), les maxipontains qui se déplacent à vélo sont déçus, ce qui s’est traduit dans les résultats du Baromètre des Villes Cyclables publiés au printemps 2018. Des progrès doivent être faits pour améliorer la cyclabilité de la ville (ex : continuité cyclable, aménagements de qualité) et répondre aux enjeux de mobilité durable plébiscités par nos décideurs. Ces résultats montrent aussi que la politique des petits pas, fonction des moyens et des arbitrages de la municipalité, ne satisfait pas les cyclistes. Un plan vélo permettrait de penser les aménagements et les continuités cyclables à l’échelle de la ville afin de répondre au mieux aux besoins des usagers et futurs usagers du vélo.

Un besoin de concertation pour des aménagements de qualité

Le quartier des Terriers bénéficie de la politique de la Ville et à ce titre de financements qui devront contribuer à améliorer la qualité de vie des habitants du quartier. Une réflexion pour un meilleur partage de la voirie au profit de tous les usagers (piétons, cyclistes, automobilistes) a été menée en concertation avec le Conseil Citoyen auquel l’AU5V participe activement. Cependant, il reste une marge de progrès. L’absence d’arceaux vélo devant la crèche nouvellement construite démontre que l’intermodalité n’est pas encore un réflexe chez nos élus, décideurs et personnels techniques.

L’absence d’aménagement cyclable (bande cyclable ou pictogrammes vélo) sur une partie de la future route de Felgueiras en témoigne également. Il n’est malgré tout pas trop tard pour intégrer ces aménagements, nous espérons être entendus par la municipalité. Une autre marge de progrès concerne la concertation cruciale pour que les aménagements soient utilisés et appréciés par les usagers. Nous espérons que la future voie mixte piéton-vélo qui sera construite parallèlement à la route de Felgueiras sera de qualité et en accord avec les besoins des cyclistes. Nous espérons aussi que des arceaux vélos fleuriront bientôt dans la cour de l’école primaire Robert Desnos afin de répondre aux besoins des enfants du quartier.

Le vélo plébiscité par les français

Le vélo est la première activité sportive des français (59% déclarent faire du vélo) et pas uniquement pour des balades selon l’observatoire du tourisme à vélo. Les résultats du baromètre des villes cyclables ont mis en avant le souhait des français à 80% d’avoir des aménagements cyclables séparés du trafic motorisé, aussi nous demandons que le projet routier de la route de Felgueiras ainsi que tous les projets en cours et à venir de la ville de Pont Sainte Maxence et des communes de la CCPOH, soient tournés vers l’avenir et intègrent franchement et sérieusement les modes actifs. Dans un sondage Ifop pour le JDD du 2/9, "78% des français jugent que l’écologie doit constituer une priorité des pouvoirs publics".

L’enquête mobilité dans la CCPOH