Accueil > Mon vélo et moi

Faut il continuer à faire du vélo pendant la canicule ?

publié le : 25 juin.

La canicule est parmi nous et devrait empirer jusque la fin de la semaine. Est-ce raisonnable de continuer à utiliser son vélo ?

La réponse est oui, sans aucun doute, par contre quelques mesures de bon sens s’imposent.

Nos conseils :

  • vestimentaires : roulez léger, et si aujourd’hui vous avez un rendez vous qui impose une tenue vestimentaire stricte, emportez la dans une sacoche et changez vous lorsque vous êtes arrivés. Couvrez vous la tête avec une casquette, un casque.
  • mettez de la crème solaire sur toutes les parties exposées au soleil, et emportez le tube avec vous pour en renouveler l’application (le matin et le soir par exemple)
  • hydratez vous régulièrement avant et pendant vos déplacements à vélo. 2 à 3 gorgées d’eau tempérée tous les 1/4 d’heure nous conseille « Elles font du vélo »
  • roulez moins vite, roulez doucement pour limiter l’effort.. Et si vous disposez d’un VAE, c’est le moment de le sortir. Evitez de le stationner en plein soleil.
  • en ville : tenez vous à distance des radiateurs ambulants que sont voitures, bus et camions. Avec leur clim ils dégagent encore plus de chaleur.
  • adaptez vos itinéraires : le bitume peut être brulant, choisissez des itinéraires plus ombragés avec moins de trafic automobile, quitte à allonger un peu votre parcours. Rapprochez vous des rivières, canaux qui dégagent un peu de fraicheur. Qui sait, vous découvrirez peut-être de nouvelles alternatives à vos trajets habituels ? Préférez les itinéraires où il y a le plus d’arbres, c’est toujours quelques degrés en moins.
  • et quand nous atteindrons le pic de pollution, je continue  ? : il n’est pas encore là mais il accompagne souvent la canicule. Les niveaux de polluants dans l’habitacle d’une voiture sont en moyenne 1,5 fois plus élevés que ceux auxquels sont exposés les cyclistes empruntant le même parcours. [1] Donc oui, continuez à vous déplacez à vélo. C’est bon pour votre santé et aussi pour limiter l’impact de vos déplacements sur le réchauffement climatique.