Accueil > Les projets régionaux et locaux

L’AU5V participe à la concertation pour le projet de nouveau terminal 4 de Roissy-CDG

publié le : 10 novembre.

Une concertation est lancée en vue de l’aménagement d’un nouveau Terminal à Roissy (le T4). Nous avons contribué à cette concertation pour encourager la connection de l’aéroport à un réseau cyclable et la mise en place de services vélo.

Oui, il y a des employés qui habitent à quelques kilomètres et l’accès à vélo à l’aéroport est très difficile, il y a aussi des cyclotouristes qui arrivent de loin avec leur vélo et on besoin de quitter l’aéroport à vélo, et dans l’autre sens il y a des cyclotouristes au long cours (qui partent par exemple pour l’Amérique du Sud) qui ont besoin d’accéder à l’aéroport avec leur vélo.

Notre contribution

Madame, Monsieur,

Notre association agit pour le développement de l’usage du vélo, tant pour les déplacements utilitaires que pour les loisirs et le tourisme à vélo, principalement dans le sud de l’Oise et le nord du Val d’Oise.

Nous travaillons notamment avec les collectivités territoriales concernées pour la réalisation et la promotion de la Scandibérique, section française de l’Eurovéloroute N°3, qui reliera Trondheim (Norvège) à St-Jacques-de-Compostelle (Espagne) et qui traversera l’Ile-de-France à proximité de l’aéroport Charles-de-Gaulle (entre Moussy-le-Neuf et Claye-Souilly, en passant par Villeneuve-sous-Dammartin, Thieux, Compans et Gressy).

Par ailleurs, nombre de nos adhérents et sympathisants se rendent régulièrement à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, pour y travailler ou prendre l’avion afin effectuer un voyage à vélo dans un pays éloigné.
Ils ne trouvent hélas aucune indication pour les guider hors des voies interdites aux vélos, ni aucun aménagement pour traverser la plateforme de CDG à vélo dans des conditions acceptables de sécurité.

Nous avons également eu l’occasion de rencontrer, à de nombreuses reprises, des cyclistes ayant atterri à Roissy –avec leurs vélos en bagages de soute– et cherchant leur route pour quitter l’aéroport afin rejoindre un itinéraire cyclable, soit pour se rendre à Paris, soit pour rejoindre et suivre une des véloroutes qui sillonnent la France (voir la carte), dont certaines ont une renommée mondiale et comptent plus d’un million de visiteurs par an (La Loire à Vélo, la Vélodyssée, la Véloscénie,...).

Nous avons dû les diriger sur les routes de dessertes permettant de sortir du réseau autoroutier (le seul indiqué pour aller à Paris...) et rejoindre le réseau de routes à plus faible circulation vers Roissy-en-France ou le Mesnil-Amelot... Mais celui-ci reste très dangereux et donne une très mauvaise image de la France et de l’Île-de-France

Nous souhaitons donc qu’Aéroport de Paris profite des opportunités de prochains travaux pour créer et/ou aménager un réseau de pistes ou voies cyclables dûment signalées permettant aux cyclistes de circuler en toute sécurité pour accéder aux aérogares et en sortir, et permettant aux salariés de l’aéroport de bénéficier d’une réelle alternative à l’automobile pour se rendre sur l’aéroport, sachant que l’essor du VAE (vélo à assistance électrique) permet d’augmenter considérablement (jusqu’à 15-20 km) le rayon de pertinence de l’usage du vélo pour les déplacements quotidiens.

Un plan de déplacement Inter Entreprises resté lettre morte

Plusieurs courriers demandant de tels aménagements, notamment à l’occasion du Plan de Déplacements Inter-Entreprises, sont restés sans suite, alors que ce plan prévoyait notamment (parmi 5 axes) :

-* de renforcer les possibilités d’usage des modes de circulation actifs,
-* de développer un emploi raisonné de l’automobile.

Voir https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/eas-pdie-paris-charles-de-gaulle-010289.pdf

L’absence d’un réseau cyclable pour aller travailler à Roissy, c’est une discrimination

A l’échelon 2024, la France vise pour objectif 9% de part modale vélo. Cet objectif vient renforcer le besoin d’un réseau cyclable sécurisé qui permette d’accéder à l’aéroport pour ses travailleurs mais aussi pour les cyclotouristes. L’absence d’un tel réseau pourrait être considéré comme une discrimination.

Des services vélos pour les cyclotouristes

Une autre évolution n’a pas été évoquée, mais il y a une forte croissance de touristes à vélo (qui viennent d’un pays lointain parcourir la France, ou qui partent de France découvrir un pays lointain) et qui témoignent tous des difficultés dans les aéroports de disposer d’un espace où ils peuvent démonter ou remonter leur vélo, le déconditionner ou le reconditionner dans un carton de transport.

Il serait utile de mettre à disposition un tel espace, accessible à vélo et qui permettrait de réaliser ces opérations. Il pourrait être équipé de matériel (pompe à vélo, outils de démontage, remontage), proposer à la vente des box d’emballage vélo, afficher des informations sur l’accès à l’aéroport à vélo et les différentes possibilités d’intermodalité (rejoindre Paris avec son vélo en transport en commun ...). Il pourrait proposer des box de stationnements sécurisés pour les touristes qui souhaitent pour quelques heures effectuer quelques achats dans l’aéroport avant de partir à la découverte des nombreux itinéraires cyclables français, tels que la Seine à Vélo, la Loire à Vélo, la Scandibérique, l’Avenue Verte London-Paris ...

Espérant que cette nouvelle opportunité ne sera pas manquée, nous restons à votre disposition pour élaborer avec vous un schéma de réseau cyclable sur la plate-forme de CDG.

Photo du blog Les tortues à 2 roues reproduite avec l’aimable autorisation de son propriétaire.
le 9 novembre 2018