Accueil > Les projets régionaux et locaux

Le point sur le Champ de Tir de Senlis sur l’EV3

publié le : 27 mai.

Dans un précédent article en février dernier nous avons fait part de notre sidération sur la réouverture du champ de tir de Senlis en forêt d’Ermenonville qui condamnerait 3 jours par semaine l’Eurovéloroute no 3 en proposant un contournement sur un itinéraire qui ne rentre pas dans le cahier des charges des eurovéloroutes (pas adapté aux vélos couchés, tandems, vélos avec remorque qui sont fréquents chez les cyclotouristes du nord de l’Europe...) .

La route actuelle
Photo de Jérome Ziel, avec l’aimable autorisation de son auteur.

La longue route

La déviation proposée

Nous avons suivi ce dossier de près, alerté la préfecture, la ville de Senlis, l’office de tourisme de Senlis, les hotels de Senlis (ce champ de tir risque de provoquer un contournement de l’EV3 par les tour-operateurs via l’avenue verte Londres-Paris et donc réduire l’intérêt de faire étape à Senlis), le ministère de l’environnement, tous les membres de la commission Nature et Paysage ...

  • fin février, deux articles sont parus dans la presse (Oise Hebdo et leParisien) suite à notre communiqué
  • le 23/3 l’AP3F (l’union des amis du parc naturel régional et de ses trois forêts) s’est associée à notre démarche en adressant un courrier au préfet.
  • le 23/3 nous avons eu un rendez vous à la base de Creil avec son Colonel et des responsables en charge du patrimoine au sein de l’armée pour échanger sur la situation, envisager des solutions qui conviendraient à tous. Nous avons conclu d’un commun avis qu’il y a eu un défaut d’anticipation, de compréhension de la part des élus/collectivités locales qui ont donné il y a deux ans à l’armée leur accord sur cette réouverture après avoir financé l’aménagement d’une voie verte qui traverse ce périmètre et qui sera condamnée par ce champ de tir 3 jours par semaine. Cet itinéraire a été inscrit au schéma national véloroutes et voies vertes il y a plus de 10 ans alors que le champ de tir n’était plus en activité, et visiblement sans rechercher les servitudes existantes (sur ce point nous avons peu d’éléments). Si un contournement devait être réalisé il sera compliqué et laborieux à mettre en oeuvre : outre le financement (que nous estimons entre 100 et 200 000€), la liste des obstacles est longue pour conserver le même niveau de qualité du revêtement (ABF, PNR, CNDPS ...)
  • le 28/3, la Commission Nature et Paysage du Département a donné son accord pour la remise en état du champ de tir ( voirie, bâtiment, barrières...) permettant sa réouverture par 11 voix pour, 1 abstention et 2 contre
  • le 3 avril le ministère de la transition écologique nous a informé par courrierque le ministre avait pris part de nos préoccupations
  • le 17 avril, la préfecture répondaità notre courrier en concluant que « le dossier était maintenant à l’instruction auprès du ministère de la transition écologique, l’ouverture du champ de tir dépendra de l’avis qu’il rendra »
  • nous avons eu plusieurs échanges avec les services voies douces du département de l’Oise pour identifier toutes les options de contournement de l’itinéraire et sur les moyens à mettre en oeuvre
  • nous avons partagé avec les élus de la région des Hauts de France nos préoccupations sur cette réouverture ainsi qu’avec d’autres élus et associations
  • le 11 mai dernier, dans un courrier au préfet (commun AU5V et CycloTransEurope) nous demandons que la réouverture de ce champ de tir soit conditionnée par la mise en œuvre d’une réelle alternative pour la continuité de l’EuroVélo-route n°3.
  • le 24 mai dans un courrier au président du COPIL de l’EuroVéloroute no 3 nous l’informons de la situation. C’est à l’occasion de la diffusion de ce courrier auprès des services du département que nous apprenons que le champ de tir ne réouvrira pas cet été mais plutôt en septembre prochain ou en janvier 2019, laissant le temps d’étudier des itinéraires alternatifs. Si notre courrier a déplu au département, c’est les tour opérateurs des Pays-Bas qui attendaient d’être rassurés qui sont satisfaits que la saison ne sera pas perturbée et que les clients du Amsterdam-Paris Bike Tour ne se retrouveront pas avec leurs vélos chargés de sacoche déviés de l’itinéraire pour la dernière étape entre Senlis et Paris

A un mois de l’inauguration de l’EuroVéloroute n°3 ce champ de tir vient un peu gâcher l’ambiance et soulève beaucoup d’incertitudes.

Cliquez sur l’image pour zoomer sur le plan

documents joints