Le triangle de Weimar

, par  sophie , mis a jour le mercredi 24 février 2021

Le Triangle de Weimar définit la coopération trilatérale entre la France, l’Allemagne et la Pologne, avec un projet de véloroute du patrimoine industriel

Il est, pour reprendre la formule de Bronisław Geremek « un instrument politique intelligent » Concrètement, c’est un forum de rencontre, de dialogue et d’échange informel entre ces trois pays, et non un accord formel de coopération. Il est instauré officiellement en août 1991, deux ans après la chute du mur de Berlin, un an après la réunification allemande et l’année même de la dissolution de l’URSS. C’est dans le cadre de ces échanges qu’en 2018, la Région des Hauts de France avait invité notre
président, Thierry Roch et Frédéric Schneider, responsable de l’antenne de Creil/Nogent-sur-Oise, à se rendre dans la vallée de la Ruhr, en Allemagne, afin de
travailler sur un projet de véloroutes du patrimoine industriel dans cette région.

En 2019, ce sont Eric Brouwer, ancien président de l’AU5V et responsable de l’antenne de Senlis ainsi que Dominique Baube, Secrétaire de l’AU5V qui se sont rendus en Pologne, invités par la région des Hauts de France, à un « séminaire d’experts » sur le thème « mobilité vélo / EuroVelo et la route du patrimoine industriel ». On y comptait 15 Français et 15 Allemands. C’est la voïvodie de Silésie qui recevait tous ces « experts » du 25 au 27 septembre à Katowice.

Véloroute du patrimoine industriel

Le séminaire intitulé « Velo Silesia – véloroute du patrimoine industriel » était consacré à la planification et à la construction d’infrastructures cyclables en Silésie autour de son patrimoine industriel. Cette région du sud de la Pologne, devenue très récemment indépendante, hérite d’un passé où les annexions (la Prusse puis la Russie) ont laissé peu de place à la liberté démocratique et artistique.

Les trois journées se sont organisées entre conférences, randonnées et visites du patrimoine. Conférence Velo Silesia sur les véloroutes du patrimoine industriel ; randonnées sur la velostrada de Jaworzno ainsi qu’à Zarki (le Jura de Cracovie-
Czestoschowa) ; visites des monuments du patrimoine de l’UNESCO et de la mine
d’argent historiques de Tarnowskie Gory. L’accueil hôtelier dans le palais à Koszecin
et les cérémonies officielles accompagnées des chanteurs de Slask étaient de toute
beauté. Concernant le projet de « véloroute européenne du patrimoine industriel », il en a été finalement assez peu question, même si les « contours » de ce projet étaient décrits dans un document mis à disposition des participants, et dont la carte ci-jointe est assez bonne synthèse.

En conclusion, ce séminaire peut se résumer ainsi : trois jours intenses de rencontres chaleureuses, de découvertes et de souvenirs marqués dans la pierre de l’amitié. Il nous a par ailleurs permis de faire mieux connaissance et de tisser des liens –que nous espérons durables et constructifs– avec les différents représentants de la Région Hauts-de-France et des collectivités territoriales, présents à ce séminaire aux côtés des 6 représentants d’associations.

En 2020, la région des Hauts de France devait recevoir nos amis Allemands et Polonais mais le COVID a mis en berne ce projet. Nous espérons que le patrimoine industriel dans le Nord (bassin minier...) sera à son tour prochainement à l’honneur.

Télécharger l’article paru dans notre bulletin