Nous n’irons pas à l’inauguration de la bande cyclable à Gouvieux

, par  Thierry Roch

Invitation à l’inauguration de la bande cyclable Corbier Thiébaut à Gouvieux : l’AU5V n’y participera pas et explique pourquoi

Nous avons reçu une invitation à inaugurer une bande cyclable à Gouvieux, en présence de Mr Marchand, Maire de Gouvieux et de Madame Nadège Lefebvre, Présidente du Conseil départemental de l’Oise.

Une bande cyclable corespond à un aménagement précis, elle est définie à l’Article R 110-2 du Code de la Route : "sur une chaussée à plusieurs voies, voie exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues". Nous sommes allés voir sur place et avons testés cette « bande cyclable » qui s’avère être un aménagement sur trottoir, inadapté et dangereux pour les piétons et les vélos.

La bande cyclable, version officielle : largeur minimale : 1m50 hors marquage, 2m conseillés.


La bande cyclable version Gouvieux. 1m37 de largeur, c’est ni plus ni moins qu’un trottoir qui ne respecte pas les préconisations d’accessibilité d’1m40 minimum.

La question n’est pas vraiment la terminologie employée, on peut se tromper sur le terme de bande cyclable, piste cyclable, voie partagée… Mais nous avons testé cet aménagement et regrettons que le Département -qui d’habitude réalise des aménagements plus qualitatifs, et en tout cas aux normes réglementaires – ait pu participer à financer un tel projet dangereux et non conforme :

  • à vélo sur ce trottoir, vous surplombez un peu la route, c’est comme si vous étiez au volant de votre voiture en haute montagne au bord d’un précipice : ce n’est pas très confortable et, si vous tombez, vous chutez de plus haut, du trottoir sur la chaussée. Encore plus stressant, les voitures vous frôlent à moins d’un mètre comme on le voit sur la photo de droite prise depuis l’arrière d’un vélo. (La réglementation sur la distance de sécurité / écart latéral d’1m en ville ne s’applique pas puisque vous êtes sur une autre voie de circulation).
  • la largeur : Pour un trottoir à destination des piétons, la réglementation sur l’accessibilité impose une largeur minimale d’1,40 m. Cependant, une largeur de 1,80m est recommandée. Pour une bande cyclable, la largeur c’est 1m50 et c’est sur la chaussée. Pour une piste cyclable unidirectionnelle (séparée de la chaussée) la largeur minimale est de 2m, et pour une piste bidirectionnelle (comme ici à Gouvieux) c’est 3m. Le compte n’y est pas, puisque la largeur est ici d’1m37.

Qu’aurait il fallut faire ?

« On ne peut pas pousser les murs » nous glissent régulièrement les maires à droite à gauche (et de droite et de gauche), c’est évident. Mais, il y avait ici, entre la rue du Pré Saint Germain et la rue Neuve, la possibilité de réaliser une voie verte moyennant (peut-être) l’acquisition d’un peu de foncier. Ça aurait été idéal notamment parce que cette partie de route est limitée à 50.

Pour le reste du tronçon, il aurait fallut privilégier un aménagement tel qu’à Lamorlaye sur l’Avenue Charles de Gaulle : un trottoir partagé, avec une séparation physique de la chaussée interdisant le stationnement sur trottoir et permettant un classement en Aire Piétonne (cycliste autorisés à l’allure du pas).

Si ce n’est pas un aménagement recommandé par le Cerema, il répond cependant au besoin de sécurité et de séparation attendu par la plupart des cyclistes notamment sur les axes qui ne souffrent pas d’une forte fréquentation de piétons ni de cyclistes en bordure de route départementale fréquentée (telle que celle ci avec 10000 véhicules jour, et 3,5% de Poids lourds : source PAC 2015)

L’AU5V réponds toujours aux sollicitations des collectivités pour les conseiller gratuitement. Nous n’avons pas été consultés sur cet aménagement.

En conclusion :

Cet aménagement ne convient ni aux cyclistes, ni aux piétons (ni à la cohabitation des deux), il est juste joli à regarder depuis sa voiture. En tout cas, il n’incite pas à prendre son vélo plutôt que la voiture et ne va pas aider l’Aire Cantilienne à atteindre l’objectif qu’elle s’est fixée de multiplier par 5 les déplacements à vélo sur son territoire d’ici 2030. A l’échelle du Parc Naturel Régional Oise Pays de France, les transports représentent le 1er secteur émetteur de gaz à effet de serre avec une part de 48% : C’est le levier sur lequel la marge de progression est la plus importante, notamment en encourageant le vélo à la place de la voiture sur les distances de moins de 3 km.

C’est aussi l’occasion pour l’AU5V d’interpeller les candidats aux élections Départementales, en leur proposant de déployer de l’ingénierie technique pour accompagner les collectivités locales qui n’ont pas toujours les compétences en interne sur les aménagements cyclables. C’est la question no 12 du questionnaire de la plateforme « Parlons Vélo ».

Source Parc Naturel Régional Oise Pays de France

Le Cerema vient d’éditer un guide « Rendre sa voirie cyclable », qui détail les différents aménagements.