Accueil > Mon vélo et moi

Portrait de Céline de Creil notre 1500 ième adhérente

publié le : 24 mars.

Je m’appelle Céline, je travaille à Paris et pour me rendre à la gare je prends mon vélo ; celui-ci me fait gagner du temps puisque je mets 4 minutes pour m’y rendre au lieu de 15 minutes à pied (et en voiture entre le stationnement et la circulation on est proche des 15mn ndlr).

Depuis quand fais tu vélo ?

Je pratique le,vélo depuis que je suis en âge de pédaler. Habitant dans un quartier pavillonaire avec mes parents, j’avais plein d’amis avec lesquels nous partions faire des tours de vélo. Mon enfance a donc été bercée entre autre par des sorties en vélo et les patins à roulettes.
Adulte, avec mon père et des copains j’ai continué à pratiquer le vélo, le VTT plus précisément. Chaque dimanche, je partais en forêt pour me défouler sur mon deux roues. Quelques accidents (chutes, dent cassé, cicatrice au niveau du genou) ne m’ont pas dissuadé à laisser tomber le vélo mais c’est mon activité professionnelle qui m’a plus contrainte d’abandonner cette activité dominicale. Aujourd’hui je me sers de mon vélo uniquement pour descendre à la gare.

Parles nous de ton vélo

Le vélo que j’ai actuellement est pratique, utilitaire (Acquis à l’atelier abc-velo - cf photo ndlr). J’aurais aimé avoir un beau vélo hollandais mais malheureusement je me suis fait voler trois vélos, c’est la raison pour laquelle je voulais un vélo pratique et pas forcément esthétique.

Faire du vélo là ou tu habites c’est comment ?

La ville de Creil a beaucoup changé, la municipalité a le souci de la rendre agréable avec le réaménagement d’infrastructures tel que l’île Saint Maurice par exemple. Toutefois, les voies cyclables ne sont pas encore assez développées et surtout peu d’automobilistes respectent ces pistes. Il est nécessaire d’être vigilant lorsque le cycliste prend son vélo. Je suppose que la ville réfléchit à l’amélioration sur ce point.
Si je compare l’accès aux vélos à Creil à celui du Pays Basque, je peux dire qu’il y a encore des progrès à faire. Lorsque je me rends au Pays Basque, je pars avec une amie à vélo jusqu’à Bayonne (20 km), et nous roulons uniquement sur des pistes cyclables, c’est toujours un vrai moment de plaisir, surtout lorsque nous nous arrêtons au bord de la Nive pour siroter une boisson.

Recueilli par Thierry Roch